Actualités

7 mai 2021 - Mis à jour le 10 mai 2021

Bélarus : les voix de journalistes contraints à l’exil

Andrei et Volha Pavuk
Victimes d’une répression sans précédent de la liberté de la presse au Bélarus depuis neuf mois, cinq journalistes et blogueurs ayant trouvé refuge en Lituanie, Pologne et Ukraine ont accepté de témoigner lors d’une conférence organisée par Reporters sans frontières (RSF) et l’ambassade de Lituanie en France.

Menacés au Bélarus depuis la réélection entachée de fraudes d’Alexandre Loukachenko à la présidence en août 2020, plus d’une cinquantaine de journalistes indépendants ont dû fuir le pays simplement pour avoir fait leur travail. À ce jour, 12 journalistes sont derrière les barreaux au Bélarus, risquant pour la plupart de lourdes peines de prison.


Une conférence a été organisée en ligne vendredi 7 mai par RSF et l’ambassade de Lituanie en France, neuf mois après le début d’une répression massive contre la société civile au Bélarus et en particulier les journalistes qui couvrent les mouvements de protestation. Elle donne la parole à cinq d’entre eux. Aujourd’hui basés en Lituanie, en Ukraine ou en Pologne, ils poursuivent depuis l’étranger leur mission journalistique pour que leur pays ne devienne pas un “trou noir” de l’information.


Après les introductions du secrétaire général et directeur exécutif de RSF, Christophe Deloire, et de l’ancien ministre lituanien des Affaires étrangères, Linas Linkevičius, les journalistes suivants prennent la parole  :

  • Hanna Lioubakova, ancienne correspondante de la chaîne biélorusse en exil en Pologne Belsat et du média américain Radio Free Europe/Radio liberty (RFE/RL) ;
  • Andreï et Volha Pavuk (actuellement en Lituanie), blogueurs populaires de la région de Homiel (au sud-est du pays), fondateurs de la chaîne YouTube Rudabelskaya Pakazuha ;
  • Rouslan Koulevitch (actuellement en Pologne), journaliste pour le site d’information local Hrodna.life, qui a lancé la chaîne YouTube ‘We will Return', sur les réfugiés biélorusses en Pologne ;
  • Sergueï Prokhorov (actuellement en Ukraine), journaliste et blogueur, spécialiste des médias, fondateur de l’agrégateur de chaînes Telegram agregatar.com et de la chaîne Telegram & YouTube @Belkrainec, sur, notamment, les expériences d'émigration en Ukraine ;
  • Zmicier Mickiewicz  (actuellement en Pologne), reporter pour la chaîne en ligne Belsat.





Le Bélarus a perdu 5 places (158e sur 180) au Classement mondial de la liberté de la presse 2021 établi par RSF.