Actualités

7 janvier 2020

Bangladesh : un journaliste agressé attend toujours que justice soit faite

Le journaliste d'Ekattor TV, Rakib Uddin Pannu, a été libéré après la mobilisation de ses collègues à Khulna le 5 janvier 2020. (Photo : Saleem Samad / RSF)
Reporters sans frontières (RSF) demande à la police de Khulna de tout mettre en œuvre pour mettre derrière les barreaux au plus vite les individus qui ont attaqué le journaliste d’Ekattor TV.


Violemment attaqué, avant d’être injustement arrêté… Le journaliste Rakib Uddin Pannu demande justice. Le chef de bureau de la chaîne privée Ekattor TV à Khulna, au sud-ouest du Bangladesh, s’était rendu avec son cameraman le 5 janvier 2020 sur un site de construction dans le cadre d’un reportage lorsqu’ils ont été attaqués par des employés et des ouvriers, qui ont notamment endommagé leur caméra.

 

Les agresseurs ont ensuite demandé à un agent de circulation présent près du site en chantier d’arrêter Rakib Uddin Pannu et de l’emmener au commissariat sans raison apparente. Les collègues du journaliste ont organisé des manifestations pour dénoncer son arrestation, ce qui a contribué à sa libération quelques heures plus tard. 

 

« Arrêter un journaliste alors qu’il est justement victime d’une agression est ubuesque, déplore le bureau Asie-Pacifique. Nous demandons aux autorités locales de faire toute la lumière sur ce dysfonctionnement et de poursuivre les auteurs de cette agression inacceptable.»

 

Le reporter était en train d’enquêter sur un contrat passé entre le gouvernement bengalais et une compagnie chinoise sur la construction d’un réseau hydraulique à Khulna.  

 

Le Bangladesh se situe actuellement à la 150e place sur 180 pays dans le Classement mondial pour la liberté de la presse établie par RSF.