Actualités

31 décembre 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Assassinat d'un haut responsable de la télévision publique


Reporters sans frontières exprime son inquiétude après l'assassinat du journaliste et haut responsable de la télévision publique, Tigran Naghdalian, le 28 décembre, à Erevan. L'organisation demande que toute la lumière soit faite sur cette affaire, dans des délais raisonnables. Le 28 décembre 2002, à 19 h 30, Tigran Naghdalian, 36 ans, président du Conseil de la télévision publique, auteur et présentateur de l'émission d'analyse politique "Orakarg", a été abattu par un inconnu devant le domicile de ses parents à Erevan. Transporté d'urgence à l'hôpital, le journaliste est décédé une heure et demie plus tard. Le jour même, le président Robert Kotcharian a convoqué une réunion d'urgence avec des responsables de la sécurité pour accélérer l'enquête sur le meurtre. Proche soutien du président Kotcharian et personnage clé de la télévision publique depuis 1998, Tigran Naghdalian avait réussi à faire de la télévision publique une entreprise rentable. Sa carrière de journaliste avait débuté en 1990 dans l'émission "Haylur" de la télévision d'Etat, fermée par les autorités un an plus tard. Il étai ensuite devenu directeur de l'agence d'information Haylur avant de créer, en 1994, l'agence de presse Fact. Puis, entre 1995 et 1997, il avait travaillé pour le bureau arménien de Radio Liberty.