Actualités

2 mars 2005 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Agression contre un correspondant du journal El Liberal


Reporters sans frontières s'élève contre l'agression dont a été victime le journaliste Guido Uaut, correspondant du quotidien régional El Liberal, molesté et dépossédé de son appareil photo lors d'un reportage dans un bureau de vote.
Reporters sans frontières condamne l'agression dont a été victime, le 27 février, Guido Uaut, correspondant d'El Liberal, quotidien de la province de Santiago del Estero (nord du pays). « Rien ne justifie la brutalité exercée à l'encontre d'un journaliste qui ne faisait, en l'occurrence, que son métier, a déclaré Reporters sans frontières. Nous demandons une enquête sur cet incident et des sanctions à l'encontre des coupables. » Correspondant d'El Liberal à Termas de Río Hondo, à 75 kilomètres de la capitale provinciale Santiago del Estero, Guido Uaut a été violemment pris à partie par des militants dans une école où se déroulait le vote pour l'élection du gouverneur. « Notre correspondant a été prévenu que des incidents entre militants de différents partis se produisaient au sein de ce bureau de vote, a expliqué à Reporters sans frontières Marcelo Alfaro, coordinateur des correspondants au sein de la rédaction d'El Liberal. Il s'est rendu sur place et a pris des photos. Un militant s'en est aperçu et a alerté d'autres personnes qui lui ont couru après, l'ont molesté et lui ont arraché son appareil photo. » Selon la rédaction, la vingtaine de personnes impliquées dans l'agression appartiennent au Parti justicialiste (péroniste), au pouvoir nationalement et localement. Guido Uaut a déposé plainte au commissariat de Termas de Río Hondo. La rédaction d'El Liberal a, quant à elle, contacté l'administration de la province en exigeant que le matériel du journaliste lui soit restitué. Le 1er mars, Guido Uaut a récupéré son appareil photo.