Procès d’Erol Onderoglu en Turquie : six ans d'acharnement judiciaire

Reporters sans frontières (RSF) appelle les autorités turques à abandonner toutes les charges qui pèsent contre son représentant en Turquie, Erol Onderoglu. Il risque, avec deux autres défenseurs des droits humains, plus de 14 ans de prison pour avoir soutenu un quotidien d’opposition pro-kurde.

Le représentant de RSF en Turquie, Erol Onderoglu, sera devant les juges de la cour d’assises d’Istanbul, le 14 juin prochain, avec ses deux co-accusés, la défenseure des droits humains Şebnem Korur Fincancı et le journaliste et écrivain Ahmet Nesin

Tous les trois comparaîtront devant la justice pour avoir pris part, en mai 2016, à une campagne de solidarité en faveur du quotidien d'opposition pro-kurde Özgür Gündem. Avec 15 comparutions en six ans, ces défenseurs des droits humains font l’objet d’un véritable acharnement judiciaire, dans un dossier qui illustre désormais l’ingérence politique dans les affaires de justice.

Demande de révocation d’un juge de l’AKP rejetée 

Avant l’audience du 14 juin, les avocats du représentant de RSF ont demandé fin avril, la révocation du juge Murat Bircan, siégeant à la 13e chambre de la cour d’assises d’Istanbul. En effet, une photo diffusée le 25 avril par des sites d’information, le montre en compagnie de dirigeants régionaux de l’AKP, lui-même ayant été candidat du parti pour la ville de Samsun aux élections législatives de 2018. 

Une demande de révocation immédiatement rejetée par la cour, estimant que “la demande [de révocation] [était] dépourvue de base et [avait] pour but de gagner du temps”. Saisie aussitôt par les avocats, la 14e chambre de la cour d’assises, en tant qu’instance supérieure, a rejeté définitivement la demande, le 26 mai.

Le 25 avril dernier, cette même cour (la 13e chambre de la cour d’assises) avait condamné le mécène Osman Kavala à la prison à vie et sept autres défenseurs de l’environnement à 18 ans de prison pour “tentative de déstabilisation du gouvernement”. Ils étaient, en fait, impliqués dans le mouvement pour la protection de l’environnement, en l’occurrence du parc de Gezi, près de la Place Taksim d’Istanbul. 

Le président intervient, les acquittements annulés

En mai 2016, Erol Onderoglu et une cinquantaine d'autres personnalités s’étaient relayées pour assumer symboliquement et quotidiennement la rédaction en chef du quotidien Özgür Gündem persécuté par les autorités turques. C’est sur la base d’articles publiés pendant cette campagne de soutien qu’ils sont poursuivis pour “propagande terroriste”, “éloge d’un crime ou d'un criminel” et “apologie d’un crime”. Des accusations pour lesquelles ils sont passibles de 14 ans et 6 mois de prison en vertu de la loi anti-terreur n° 3713 et du Code pénal turc.

Au terme d’un premier procès marqué par de nombreux reports et qui avait duré plus de 3 ans, Erol Onderoglu et ses co-accusés avaient été acquittés en juillet 2019. Une décision alors saluée par RSF comme “une victoire exceptionnelle de la justice et de la liberté de la presse dans un pays où l'une et l'autre sont violées chaque jour”.

Cette décision a cependant été annulée en octobre 2020 par la 3e chambre pénale de la cour d’appel d’Istanbul qui a rejeté le caractère symbolique de la campagne de soutien à Özgür Gündem et reproché à la cour d’assises d’avoir traité ces trois cas séparément de celui du rédacteur en chef du journal, Inan Kizilkaya. Une semaine plus tôt, le président Erdogan avait publiquement attaqué l’un des co-accusés de terroriste”. La cour d’assises a ainsi été sommée de reprendre toute la procédure et, ainsi, juge depuis février 2021 les trois co-accusés, pour les mêmes charges. 

Depuis, la cour attend la déposition d’Ahmet Nesin qui réside en France ainsi que le témoignage du rédacteur en chef d’Özgür Gündem convoqué comme témoin. Le procureur pourrait présenter son réquisitoire dès le 14 juin.

Représentant de RSF en Turquie depuis février 1996, Erol Onderoglu est un journaliste et fervent défenseur de la liberté de la presse. Sa rigueur et sa droiture, reconnues dans le monde entier, en ont fait une personnalité de référence sur la Turquie. Il a reçu plusieurs prix internationaux.

Image
149/180
Score : 41.25
Publié le 13.06.2022