Héros de l'information

Ali Anouzla

En septembre 2013, Ali Anouzla, directeur de la version arabophone du site marocain Lakome, a été arrêté et détenu 5 semaines pour avoir publié un simple lien vers le blog d'un journaliste d’ElPaís, qui renvoyait à une vidéo d’AQMI menaçant le Maroc. Il risque, selon la loi anti-terroriste, jusqu’à 20 ans de prison. Une casserole judiciaire de plus pour ce journaliste qui s’est spécialisé dans la critique de Mohammed VI et de son régime : il a révélé le “Danielgate”, du nom de ce violeur d’enfants gracié en 2013 avec 48 autres Espagnols aux termes d’un accord avec le roi Juan Carlos ; et il dénonce sans relâche les dépenses somptuaires et l’absentéisme du roi, ainsi que la corruption qui règne dans son entourage. De ce combat contre le “mur de la peur”, il se dit prêt à payer le prix.