Bélarus : “Nous ne pouvons pas abandonner notre combat pour la liberté de la presse”

Sept mois après une journée noire pour TUT.BY, le plus grand média indépendant du Bélarus, l’une de ses journalistes en exil, Aleksandra Pouchkina, décrit pour Reporters sans frontières (RSF) la répression contre son média et lance un appel à soutenir ses collègues emprisonnés et la presse indépendante.

Le 18 mai 2021, le site de TUT.BY était censuré, ses locaux perquisitionnés et 15  de ses collaborateurs arrêtés. Ils se trouvent  toujours en prison à ce jour. Cette journée noire, point culminant d’une longue période de harcèlement du média en raison de ses publications, a contraint certains de ses journalistes à l’exil. Parmi eux, Aleksandra Pouchkina, qui a cofondé Zerkalo.io, littéralement “le miroir” de TUT.BY, témoigne pour RSF.

 

Le Bélarus, dont l’appareil d’État n’hésite pas à maltraiter et torturer des journalistes en prison, occupe la 158e place sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2021 de RSF.

 
Publié le 17.12.2021
Mise à jour le 17.12.2021