Actualités

25 août 2016

Zambie : RSF dénonce la fermeture brutale de trois médias privés

Reporters sans frontières (RSF) dénonce le retrait des licences de la chaîne de télévision Muvi TV et des radios Komboni Radio et Radio Itezhi Tezhi, le 22 août 2016 par l’Autorité indépendante de la radiodiffusion zambienne.

Le 22 août 2016, le conseil de l’Autorité indépendante de la radiodiffusion (Independent Broadcasting Authority, IBA) a retiré les licences de la chaîne de télévision Muvi TV ainsi que des radios Komboni Radio et Radio Itezhi Tezhi.


Dans la soirée, des agents de l’IBA, accompagnés d’agents de police, ont investi les studios de la chaîne de télévision privée Muvi TV. Le personnel a été évacué des locaux, le transmetteur analogique saisi et les locaux condamnés. Komboni Radio et Radio Itezhi Tezhi ont ensuite connu le même sort.


Alors que les journalistes évoluent dans un climat tendu depuis la réélection d’Edgar Lungu le 11 août, contestée dans la rue par l’opposition, le directeur de l’IBA Justin Mutale a jugé, lors d’une conférence de presse tenue le 23 août, que Komboni Radio, Radio Itezhi et Muvi TV s’étaient conduits “avant, pendant et après le scrutin d’une façon non professionnelle”. Une conduite qui, d’après l’IBA, représenterait un “risque pour la paix nationale et la stabilité” , sans ajouter plus de précisions. L’IBA s’appuie sur un article de l’IBA Amendment Act, qui lui donne pouvoir de procéder au retrait d’une licence si ce retrait est “nécessaire dans l’intérêt du public, de la sécurité intérieure, de la paix et de l’ordre public”.


“Sous couvert d’une autorité indépendante, il est manifeste que le gouvernement zambien a voulu faire taire des médias indépendants, a déclaré RSF. Quels que soient les reproches qui peuvent être faits à ces trois médias, une fermeture brutale et sans préavis est totalement disproportionnée. RSF demande le rétablissement immédiat des licences.”


Pourtant, le professionnalisme de Muvi TV avait été salué par la directrice du comité local du Media Institute of Southern African (MISA-Zambia), Hellen Mwale, qui avait souligné une “couverture équitable et équilibrée” de l’élection présidentielle, en comparaison à d’autres médias zambiens.


L’avocat de Muvi TV, Milner Kakubo, a annoncé que la chaîne de télévision ferait appel de cette décision; une audience avec l’IBA aurait déjà été fixée au 14 septembre.


La Zambie occupe la 114e position au Classement 2016 de la liberté de la presse établi par RSF.