Actualités

17 juillet 2018 - Mis à jour le 18 juillet 2018

USA : le Los Angeles Times censuré par une cour fédérale

Frederic J. BROWN / AFP
Reporters sans frontières (RSF) s’inquiète de la décision d’un juge fédéral qui a ordonné au Los Angeles Times de retirer certaines d’informations publiées dans un article.


Les informations incriminées étaient censées être sous scellés et avaient fait l’objet d'une entente entre les procureurs et un détective de police accusé de corruption et de liens avec la mafia mexicaine dans la ville californienne de Glendale. La décision de justice interdit par ailleurs le LA Times de publier la moindre information concernant cet accord passé avec l’accusé.

Le quotidien s’était procuré ces informations sur le site Internet PACER, une base de données publique des cours fédérales des Etats-Unis, qui étaient publiés par erreur.

Le juge fédéral pour le district central de Californie, John F. Walter, a accordé une ordonnance de restriction temporaire le samedi 14 juillet après avoir uniquement entendu les arguments de l’avocat du détective de police. Le LA Times n’a de son côté pas été autorisé à plaider sa cause. Le journal s’est depuis conformé à cette décision de justice, en retirant les dites informations de l’article qu’il avait publié plus tôt dans la journée.

RSF condamne cette restriction préalable des droits du LA Times de publier des informations d’intérêt public concernant une affaire de corruption au sein de la police, déclare Margaux Ewen, directrice du bureau Amérique du Nord de RSF. Ce genre de censure gouvernementale, dont la Cour suprême des Etats-Unis estime qu’il s’agit de “l’atteinte la plus grave et la moins tolérable aux droits conférés par le Premier amendement”, nuit forcément à la liberté de la presse et, par conséquent, au droit de la population à être informée.”

Le Los Angeles Times a présenté  le 15 juillet une motion d’urgence demandant une suspension de l’ordonnance du juge.

Les Etats-Unis sont classés 45e sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse 2018, établi par Reporters sans frontières, après avoir chuté de deux places l’année dernière.

 Actualisation : Jeudi 17 juillet, le juge Jonh F. Walter a annulé sa décision contre le Los Angeles Times. Le journal peut désormais publier l'article dans son intégralité.