Actualités

5 septembre 2014 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Une journaliste violemment agressée dans l’État du Guanajuato


Karla Janeth Silva Guerrero, correspondante du quotidien El Heraldo de León dans l’État de Guanajuato, a été attaquée dans son bureau, le 4 septembre 2014, par trois individus. “Vers 17:30, trois hommes se sont rendus au bureau de notre correspondante dans la ville de Silao, et se sont précipités sur elle. Ils l’ont battue jusqu’au sang et menacée, lui disant ‘arrête de casser les couilles avec tes articles’ ”, témoigne auprès de Reporters sans frontières le directeur éditorial adjoint de El Heraldo de León, Carlos Martínez Vertí. Les individus s’étaient déjà présentés plusieurs fois au bureau le long de la journée, demandant à voir Karla Janeth Silva Guerrero. Les agresseurs s’en sont également pris à son assistante et sont partis avec un ordinateur et quatre téléphones portables. Karla Janeth Silva Guerrero est très critique envers l’administration du maire PRI (Partido Revolucionario Institucional) de Silao, dénonçant la carence des services publics, l’insécurité, le manque de transparence et le gaspillage des ressources de la ville. Ces écrits lui ont valu de nombreuses réclamations par des officiels locaux, qui ont tenté à plusieurs reprises de faire entrave à son travail. La journaliste a affirmé n’avoir aucun doute sur le fait que les agresseurs aient été envoyés par un de ces fonctionnaires. “La journaliste, actuellement hospitalisée, a déposé une plainte auprès du ministère public, et Reporters sans frontières a déjà présenté son cas au parquet spécialisé dans les attaques envers la liberté d’expression”, déclare Camille Soulier, responsable du bureau Amériques de l’organisation. Nous exhortons les autorités à agir avec célérité afin d’identifier et d’arrêter les agresseurs et surtout leurs commanditaires.“ Cette attaque survient deux jours seulement après l’assassinat du journaliste de la revue Sucesos, Victor Pérez Pérez dans l’État de Chihuahua, et de l’attentat au domicile du directeur du quotidien Tinta Verde, Ignacio Domínguez, dans l’État de Tamaulipas. Un message avait été laissé pour le journaliste, glissé dans une tête de cochon sur le pas de sa porte. Le Mexique est 152ème sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.