Actualités

16 mai 2018

Un journaliste mexicain abattu devant son domicile au Tabasco

source: Sexenio
Le 15 mai 2018, le journaliste mexicain Juan Carlos Huerta Martínez a été abattu devant son domicile dans l’Etat de Tabasco (sud-est du pays). Reporters sans frontières (RSF) demande aux autorités de privilégier la piste professionnelle lors de leur enquête.

Le journaliste Juan Carlos Huerta Martínez (45 ans), a été abattu devant sa porte alors qu’il s’apprêtait à monter dans sa voiture, ce 15 mai 2018, dans la municipalité de Villahermosa (Etat du Tabasco). Des hommes armés à bord d’un véhicule gris lui ont bloqué la route et ont ouvert le feu contre le journaliste.


Juan Carlos Huerta Martínez était un journaliste influent et reconnu dans la région. Il était fondateur et animateur de l’émission radio Panorama Sin Reservas, spécialisée dans la politique locale, pour le canal 620AM, et du programme d’actualités Notinueve, diffusé sur la chaîne Canal Nueve.


« Ils sont venu pour le tuer », a affirmé le gouverneur de l’état du Tabasco, Arturo Núñez Jiménez, quelques heures après les faits, confirmant qu’il ne s’agissait pas d’un vol mais bien d’une exécution.


« Cette spirale infernale ne peut plus durer; le niveau de violence auquel font face les journalistes mexicains est sans équivalent sur le continent américain, et proche de celui observé dans des pays en guerre, dénonce Emmanuel Colombié, directeur du bureau Amérique latine de l’organisation. Les responsables de ce crime d’une immense lâcheté doivent être identifiés et traduits en justice dans les plus brefs délais, et la piste professionnelle absolument privilégiée dans l’enquête”.


Juan Carlos Huerta Martínez est déjà le quatrième journaliste assassiné en 2018, après Carlos Dominguez Rodriguez le 13 janvier, Pamika Montenegro, le 5 février et Leobardo Vázquez, le 21 mars.


Ce nouvel assassinat est survenu alors que le pays commémorait la mort d’un autre journaliste réputé, Javier Valdez, tué dans des circonstances similaires il y a tout juste un an. RSF s’est associé à l’hommage national qui lui a été rendu. Le meurtre en plein jour le 15 mai 2017 du cofondateur de l'hebdomadaire Riodoce et collaborateur du quotidien La Jornada avait provoqué une vague d'indignation internationale.


Le Mexique est le pays le plus meurtrier d’Occident pour la profession de journaliste, et se situe à la 147e place sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2018.