Actualités

3 août 2020 - Mis à jour le 4 août 2020

Un journaliste et son garde du corp assassinés au Mexique

Le journaliste Pablo Morrugares a été froidement exécuté dans l’Etat de Guerrero, ainsi que le policier qui assurait sa protection. Il s’agit du quatrième journaliste assassiné dans le pays depuis le début de l’année.

Le journaliste et directeur du site d’info PM Noticias, Pablo Morrugares, a été abattu par des hommes lourdement armés qui ont fait irruption dans un restaurant ce dimanche 2 août à une heure du matin, dans la municipalité de Iguala, Etat de Guerrero (sud du pays). Menacé de mort depuis 2015 et bénéficiaire du mesures de sécurité accordées par l’Etat, il était accompagné par un policier qui assurait sa protection au moment de l’attaque. Le policier a également été tué par les assaillants. 


Pablo Morruagares enquêtait essentiellement sur les activités de groupes criminels dans la région. Parmi ses publications récentes : un reportage sur l’emprisonnement provisoire de deux suspects d’homicide et un autre sur une embuscade contre des forces policières organisée par un groupe criminel. 


Reporters sans frontières exhorte les autorités à mener une enquête exhaustive sur l’assassinat du journaliste Pablo Morrugares et de son garde du corps, déclare Emmanuel Colombié, directeur du bureau Amérique latine de l’organisation. Il est essentiel de poursuivre les responsables de ce double assassinat et de lutter contre l’impunité de ce type de crimes qui alimente la violence qui s’abat contre les journalistes du pays.” 


Il s’agit du quatrième journaliste assassiné au Mexique depuis le début de l’année et le deuxième dans l’état de Guerrero. Le journaliste Víctor Fernando Álvarez Chávez a été porté disparu le 1 avril 2020, avant que son décès ne soit officialisé par le Procureur de l’Etat dix jours plus tard. Dans le nord du Mexique, le journaliste Jorge Miguel Armenta Ávalos, qui bénéficiait également de mesure de protection de l’état,  a été abattu le 16 mai 2020. La journaliste Maria Elena Ferral Hernández a été tué le 30 mars dans l’État du Veracruz. 


En 2019, dix journalistes ont été tués en lien avec leur activité professionnelle à travers le pays, l’un des plus dangereux du monde pour la profession. 


Le Mexique se situe au 143e rang sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2020 publié par RSF.