Actualités

26 mai 2011 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Un journaliste d’Al-Jazeera risque la peine de mort pour haute trahison


Selon la chaîne Al-Jazeera, son journaliste Kamel Al-Tallou’, ressortissant britannique d’origine libyenne, devrait être présenté le 27 mai 2011 devant une juridiction d’exception à Tripoli et jugé pour haute trahison. Mouammar Kafhadi aurait donné l’ordre de condamner à mort le journaliste et de l’exécuter sur le champ. Reporters sans frontières est choquée par cette nouvelle révoltante et scandaleuse et appelle les autorités libyennes à la clémence à l’encontre de ce journaliste. "Mouammar Kadhafi a déjà fait assez de mal à la presse libyenne sans ajouter encore du sang sur ses mains. Ce journaliste doit être libéré immédiatement. La communauté internationale doit se saisir de ce dossier et demander, à son tour, la libération de Kamel Al-Tallou'", a indiqué Reporters sans frontières. Kamel Al-Tallou’a a été arrêté le 19 mars dernier dans la région de Zaouïa, en compagnie de trois autres journalistes de la chaîne qatarie, qui ont depuis été libérés : Lotfi Messaoudi (Tunisien), libéré le 31 mars, Ahmed Vall Ould el-Dine (Mauritanien) le 11 avril et Ammar Al-Hamdane (Norvégien) le 14 avril.