Actualités

13 février 2020

Un journaliste brésilien assassiné à son domicile au Paraguay

Source: abc.com.py
Le journaliste Léo Veras, directeur du site d’information Porã News, a été exécuté dans la nuit du 12 février 2020 à Pedro Juan Caballero, ville frontière avec le Brésil. Reporters sans frontières (RSF) appelle les autorités locales à faire toute la lumière sur ce meurtre.

Le journaliste Léo Veras (52 ans) a été froidement abattu le 12 février 2020 dans la ville de Pedro Juan Caballero (Est du Paraguay, à la frontière de l’Etat brésilien du Mato Grosso) par deux hommes cagoulés qui ont fait irruption à son domicile alors qu’il dînait avait sa famille. Atteint par 12 balles, il a été immédiatement transporté à l'hôpital mais n’a pas survécu à ses blessures.


Léo Veras, qui était originaire du Brésil, couvrait les actualités de la région et s’était spécialisé dans le crime organisé et le narcotrafic, particulièrement intenses dans cette zone frontalière avec le Brésil. Sur son site Porã News, il publiait des articles sur la sécurité publique et la corruption locale, ce qui lui avait valu, dès 2013, de recevoir de multiples menaces. Lors d’une interview pour TV Record diffusée ce 28 janvier 2020, Léo Veras reconnaissait avoir reçu récemment des nouvelles menaces de mort liées à ses publications sur les activités de bandes criminelles à la frontière.


À travers le meurtre de Léo Veras, c’est le droit à l’information de toute une population qui vit dans une région gangrenée par la corruption et le crime organisé et l’ensemble des journalistes de la région qui sont attaqués et menacés, déplore le directeur du bureau Amérique latine pour RSF, Emmanuel Colombié. RSF demande aux autorités locales d’identifier au plus vite les auteurs et les commanditaires de cette exécution, et de privilégier la piste professionnelle dans leurs investigations.” 


En 2014, RSF dénonçait l’assassinat des journalistes paraguayens Edgar Pantaleón Fernández Fleitas, Pablo Medina et Fausto Gabriel Alcaraz, également spécialisés dans la couverture du narcotrafic et du crime organisé à la frontière entre le Paraguay et le Brésil, et tués en lien direct avec leurs activités journalistiques. 


Le Paraguay est classé 99e au Classement mondial de la liberté de la presse publié par RSF en 2019.