Actualités

10 septembre 2015 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Un journaliste abattu à Mogasdiscio


Le journaliste du site en ligne Waagasucub, Abdullahi Ali Hussein, a été abattu par des hommes non identifiés dans Mogadiscio. Reporters sans frontières (RSF) est attristée et choquée d'apprendre l'assassinat du journaliste somalien Abdullahi Ali Hussein, rédacteur en chef de la section anglaise du journal somalien en ligne Waagasucub mardi 8 septembre, dans le quartier de Dharkenley à Mogadiscio. "Encore un journaliste somalien assassiné, déplore Clea Kahn-Sriber, responsable du bureau Afrique de Reporters sans frontières. En cinq ans, au moins 37 journalistes ont été tués en lien avec leur profession. Le gouvernement somalien ne doit pas demeurer impuissant face à la violence qui frappe le pays et doit à tout prix protéger les journalistes. Nous demandons au gouvernement somalien d'ouvrir immédiatement une enquête pour retrouver les assassins du journalistes et les mener devant la justice." Abdullahi Ali Hussein, aussi connu sous le pseudonyme de Ano Gel, a été abattu par des hommes armés non identifiés qui l'ont suivi alors qu’il sortait de la mosquée. Une semaine plus tôt, il avait fait part à un confrère de menaces reçues par téléphone. Bien que l'assassinat n'a pas été revendiqué, il correspond au mode opératoire des Shebab qui se sont déjà rendu responsable de plusieurs assassinats de journalistes. Abdullahi Ali Hussein travaillait pour Waagacusub, un journal régulièrement critique de la situation en Somalie, depuis des années. En plus d'être rédacteur de la version anglaise, il contribuait aux reportages sportifs. Selon un journaliste somalien d’un autre média, interrogé par RSF, les articles du journal portant sur le terrorisme et la corruption étaient souvent cause de menaces pour les équipes. La Somalie, pays d'Afrique le plus meurtrier pour les journalistes au cours des dernières années, occupe la 172e place sur 180 pays dans l'édition 2015 du Classement de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.