Actualités

19 septembre 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Un directeur de publication blessé par balles


Ghulam Mohammad Sofi, directeur du quotidien en langue ourdou Srinagar Times, a été attaqué par deux hommes armés le 17 septembre. "Cette attaque illustre à nouveau de façon flagrante la difficulté et les dangers du travail des journalistes au Cachemire. Pris entre les feux croisés des forces de sécurité indiennes et des militants pakistanais et indépendantistes, ils sont victimes de menaces et d'intimidations constantes des partis en présence, quand celles-ci ne vont pas jusqu'au meurtre", a déclaré Robert Ménard, le secrétaire général de Reporters sans frontières. A sept heures du soir le 17 septembre, deux jeunes hommes sont entrés dans le bureau de Ghulam Mohammad Sofi à Srinagar, la capitale d'été du Cachemire indien, et ont ouvert le feu sur lui. Le journaliste a été blessé à la main droite et son garde du corps a reçu une balle dans la cuisse alors qu'il tentait de s'interposer. Les agresseurs n'ont pas été identifiés. Le Srinagar Times a soutenu le processus électoral qui s'est ouvert le16 septembre et doit désigner une nouvelle assemblée. Des élections contestées par nombre de militants pakistanais et d'indépendantistes, qui voient en elle une légitimation de la présence indienne. Quelques heures avant l'agression de Ghulam Mohammad Sofi, l'organisation pakistanaise United Jihad Council avait reproché à plusieurs médias locaux de donner une couverture pro-indienne des élections, les avertissant qu'ils "connaissaient les moutons noirs de la presse" et que ceux-ci "devaient changer d'attitude". En mai 2002 déjà, Zafar Iqbal, journaliste au quotidien anglais Kashmir Images avait été grièvement blessé par des inconnus. Depuis 1989, une douzaine de journalistes ont été tués au Cachemire indien.