Actualités

30 septembre 2009 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Un blogueur suédois persona non grata retenu à la frontière


Le journaliste blogueur suédois Per Bjorklund a été interdit d’entrer en Egypte le 29 septembre 2009, et son passeport a été confisqué. Son nom serait apparu sur une liste noire. Il devrait être expulsé par le prochain vol pour Prague, l’escale précédant son arrivée au Caire, jeudi matin 1er octobre. Ni l’ambassade de Suède ni Reporters sans frontières n’ont pu entrer en contact avec lui depuis son arrestation par les autorités égyptiennes. Sa localisation à l’heure actuelle reste donc un mystère. "Nous demandons aux autorités égyptiennes de s’expliquer sur le traitement réservé à Per Brjorklund et de le remettre en liberté sans délai. Il est inacceptable que le blogueur ne puisse joindre ses proches pour les informer sur sa situation. Cette décision serait liée au contenu des articles postés par le journaliste sur son blog concernant les différents mouvements sociaux qui agitent l’Egypte depuis deux ans", a déclaré Reporters sans frontières. Selon un officiel de la sécurité de l’aéroport du Caire cité par l’agence Associated Press (AP), Per Bjorklund serait détenu sur ordre de la Sécurité d’Etat. Spécialiste de l’Egypte, Per Bjorklund a notamment couvert les grèves d’usines, et a participé à la manifestation pro-Gaza en février 2009. Ses articles sont consultables son blog Egypt and Beyond, (http://scandegypt.blogspot.com/). Reporters sans frontières rappelle que Travis Randall, un journaliste américain, et Philip Rizk, un activiste germano-égyptien, avaient été retenus respectivement douze heures et quatre jours au Caire avant d’être expulsés. Ils avaient également participé à la même manifestation pro-Gaza de février 2009.