Actualités

8 novembre 2013 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Trois journalistes relevés de leurs fonction pour avoir critiqué le Premier ministre


Reporters sans frontières condamne les sanctions abusives prises à l’encontre de Michael Asagoni, Dick Sorariba et Mulai Robby, journalistes de la radio et télévision d’Etat (National Broadcasting Company, NBC) connus pour leur professionnalisme, pour avoir diffusé des programmes critiques envers le Premier ministre qui, selon les quotidiens locaux dont le PostCourrier, ont été jugés par le gouvernement “biaisés et en faveur du point de vue de l’opposition” . “Le communiqué de la NBC condamnant le ‘non respect par les journalistes de la ligne éditoriale et des instructions’ fait peser une menace d’autocensure sur les médias, encore accentuée par l’avertissement du Premier ministre en personne à l’encontre des ‘médias diffusant des informations diffamatoires à l’encontre du gouvernement’. Nous regrettons que la NBC ait coopéré aussi facilement avec un ordre en contradiction directe avec le principe d’indépendance éditoriale. Ce quasi renvoi des journalistes démontre la fragilité de l’indépendance des médias publics et la liberté de l’information. Il est impératif que les journalistes puissent exercer leur profession sans craindre de perdre leur emploi ou d’être poursuivis en justice, sans quoi l’autocensure risque de se propager. Nous demandons que les trois journalistes retrouvent leur position au sein du média et que les convocations de journalistes cessent immédiatement”, a déclaré Reporters sans frontières. Les programmes incriminés par le gouvernement du Premier ministre, Peter O’Neill, avaient pour objets d’une part une affaire de corruption impliquant le gouvernement et d’autre part la récente nationalisation de la mine Ok Tedi, qui défraie la chronique depuis des mois. La mine était possédée à 37% par l’Etat et à 63% par un programme de développement durable, le Papua New-Guinea Sustainable Development Program, (PNGSDP) crée en 2001 suite au départ du propriétaire de la mine, BHP Billiton, responsable d’une pollution environnementale sans précédent en 1984 lorsque des tonnes de déchets avaient été déversées dans la rivière Fly. Le programme reversait une partie importante de ses revenus aux victimes de la catastrophe. L’ancien Premier ministre et président du PNGSDP, Mekere Morauta a été limogé suite a cette nationalisation. Mark Davis, journaliste australien et directeur de la communication du PNGSDP a été expulsé vers l’Australie le 7 novembre sur ordre du gouvernement papouasien néo-guinéen. Selon l’intéressé, ses communiqués de presse critiques envers le Premier ministre O’Neill en seraient la cause. Les journalistes des services nationaux et provinciaux de la NBC, le rédacteur en chef de Radio News, Michael Asagoni, et les producteurs exécutifs de Kundu 2, Dick Sorariba et Mulai Robby ont été relevés de leurs fonctions le 1er novembre 2013, et assignés au service des archives de la station. Deux autres journalistes de renom, Jerry Ginua et Wesley Manuai ont également été convoqués et interrogés dans le cadre de cette affaire. Ces sanctions, notamment rapportées par Pacific Media Watch sont d’autant plus préoccupantes au vu des dernières nouvelles relatives au paysage médiatique national. La semaine dernière, l’agence de presse australienne AAP (Australian Associated Press) a annoncé qu’après 60 ans d’activité à Port Moresby elle fermait ses portes à compter du 1er novembre pour raisons financières, mettant un terme à la présence de l’un des derniers correspondants étrangers présents dans le pays. Dans le même temps, le gouvernement serait en train de préparer un projet de loi visant à restreindre la présence de médias étrangers dans le pays. Cette loi, similaire au Media Industry Development Decree existant aux Fidji, viserait à établir une participation majoritaire des entreprises nationales dans le paysage médiatique, mais il reste à savoir si elle s’appliquerait exclusivement à la télévision. Sinon, les quotidiens The Post Courrier (Australie), The National (Malaisie), et les radios Nau-FM, Yumi-FM, et Legend FM Bikpla (Fidji) ainsi que la chaîne de télévision EMTV pourraient être affectées par cette loi, dans des proportions encore incertaines.