Actualités

24 septembre 2019

Somalie : “Tous les journalistes indépendants du Puntland sont menacés” (RSF)

Radio Daljir crew in 2016. Photo : radiorisaala.com
Reporters sans frontières (RSF) dénonce la multiplication des pressions contre le journalisme indépendant dans l’Etat semi-autonome du Puntland après une série d’intimidations visant plusieurs médias et journalistes de la région.

Les journalistes indépendants du Puntland vont-ils perdre leur accréditation dans les semaines qui viennent ? Dimanche 22 septembre, Ali Hassan Ahmed dit “Sabareey”, le ministre de l’Information de cet Etat semi-autonome de la Somalie, a annoncé que les médias privés devront obligatoirement s’enregistrer auprès de ses services avant le 15 octobre afin de “surveiller leur activité quotidienne”. Le ministre a également prévenu que des accréditations pourraient être “révoquées” si le ministère considère que des journalistes ou des médias manquent de professionnalisme.

Une annonce qui intervient alors que Radio Daljir, la plus importante radio indépendante de la région, a été visée par un raid de la police le 14 septembre dernier. L’un de ses journalistes, Hassan Heykal a également été brièvement arrêté. Joint par RSF, Ahmed Sheikh Mohamed dit “Tallman”, le directeur de la radio, a affirmé être appelé tous les jours par la la police qui menace de l’arrêter à son tour. Début septembre, le média avait rapporté la mort d’un prisonnier qui aurait subi des actes de torture alors qu’il était interrogé par la police de Bosaso au Puntland. 

“Cette série d’intimidations indique clairement que tous les journalistes indépendants sont menacés au Puntland, dénonce Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF. Nous exhortons les autorités à mettre fin à ces pressions et à renoncer à leur projet de trier les journalistes dans le seul but de faire taire celles et et ceux qui exercent pleinement leur rôle de quatrième pouvoir en portant à la connaissance du public des sujets d’intérêt général”.

Le 3 septembre, le ministre de l’Information du Puntland avait déjà ordonné la fermeture de Puntlandtimes.com après que le site d’information avait fait état d’une manifestation de fonctionnaires du ministère réclamant le paiement d’arriérés de salaires.

La Somalie occupe la 164e place sur 180 dans le Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF.