Actualités

1 juillet 2020

Somalie : nouvelle vague de répression contre les médias du Somaliland

Journal de Star TV News diffusé le 24/06/2020. Crédit : Star TV
Reporters sans frontières (RSF) dénonce avec fermeté les fermetures et interdictions arbitraires de deux chaînes de télévision par les autorités locales du Somaliland, état autoproclamé indépendant mais non reconnu par la communauté internationale.

Une rencontre historique pour la paix, deux chaînes de télévisions sanctionnées pour l’histoire. Difficile d’imaginer le Somaliland obtenir la reconnaissance qu’il cherche depuis qu’il a fait sécession avec la Somalie en 1991, sans être reconnu par la communauté internationale, alors que la répression des médias et des journalistes y est sévère et constante. Alors que le président Somalien et son homologue du petit territoire autoproclamé indépendant se sont rencontrés à Djibouti pour un dialogue visant à améliorer leurs relations et que les Etats de la région célèbrent en ce moment les 60 ans de leur indépendance, deux chaînes privées parmi les plus consultées, Star TV  Universal TV ont été brutalement fermées par la police les 25 et 27 juin. Les autorités ont ensuite interdit aux opérateurs de proposer ces chaînes sur leur bouquet satellite. Selon les informations recueillies par RSF, il est reproché à Star TV d’avoir organisé un débat révélant des informations sur les pourparlers du sommet de Djibouti. Universal TV est quant à elle accusée de ne pas avoir diffusé l'allocution du président du Somaliland tout en proposant des images et des directs sur les festivités des indépendances organisées à Mogadiscio, la capitale de l’état fédéral somalien. 


“Pendant que la paix est négociée à l'étranger, des médias sont réduits au silence à domicile, dénonce Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF. Aucun autre état fédéré de la Somalie n’est à ce point affecté par les attaques répétées qui visent la liberté d’informer au Somaliland. La paix et le développement resteront des voeux pieux tant que les journalistes et les médias seront soumis à la répression. Ces deux chaînes de télévision n’ont commis aucune faute. Elles doivent être autorisées à travailler de nouveau.”


Trois journalistes ont également été brièvement arrêtés en lien avec ces événements au Somaliland. Le 16 juin, Khadar Mohamed Tarabi de Somali Cable TV et Khadar Farah Rigah de Universal TV ont été retenus 24h par la police de Las Anod  alors qu'ils filmaient un rassemblement de protestation contre le manque d'inclusion dans les pourparlers à Djibouti. Jabir Said Duale de Horyaal24 TV avait lui aussi été arrêté dans des conditions similaires le 16 juin à Erigavo. 


La Somalie figure à la 163e place sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2020.