Actualités

31 mai 2016

RSF soulagée d’apprendre l’acquittement d’Ali Anouzla dans l’affaire de l’atteinte à l’intégrité territoriale.

Reporters Sans Frontières a appris avec soulagement l’acquittement du journaliste marocain Ali Anouzla le mardi 24 mai 2016, par le tribunal de première instance de Rabat. Le journaliste risquait jusqu’à cinq ans de prison. Il reste poursuivi pour « apologie du terrorisme » dans une autre affaire qui date de 2013.

Le journaliste marocain et directeur de Lakome2, Ali Anouzla, avait été poursuivi en justice en décembre 2015 pour « atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume » à la suite d’une erreur de traduction. Au lieu de « Sahara », utilisé par Anouzla lors d’une interview accordée au journal allemand Bild en novembre 2015, le quotidien avait retranscrit le terme « Sahara occidental occupé. »


« L’acquittement d’Ali Anouzla est une bonne nouvelle, déclare Yasmine Kacha, responsable du bureau Afrique du Nord de RSF. Nous appelons à présent la justice marocaine à innocenter le journaliste dans les autres affaires pour lesquelles il est poursuivi


Ali Anouzla fait encore l’objet d’accusations graves qui regroupent « l’appui matériel », « l’apologie du terrorisme » et « l’incitation à commettre des actes de terrorisme » (et ce, en vertu de la loi antiterroriste 03-03 du 28 mai 2003) suite à la publication dans Lakome d’un lien renvoyant à un article d’El Paìs montrant une vidéo d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). RSF a appelé à plusieurs reprises à l’abandon des charges dans ce procès.

Le Maroc figure à la 131ème place du Classement mondial 2016 de la liberté de la presse de Reporters sans frontières