Actualités

15 novembre 2018

RSF rencontre le Président tunisien Beji Caied Essebssi

Le président tunisien Beji Caied Essebsi reçoit le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire au Palais de Carthage le 15/11/2018
Le président tunisien Beji Caied Essebsi a reçu le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF) Christophe Deloire et le directeur du bureau Afrique du Nord de l’organisation.

Le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire, et le directeur du bureau Afrique du Nord de l’organisation, Souhaieb Khayati ont été reçus jeudi 15 novembre 2018 au Palais de Carthage par le président Beji Caïd Essebsi. Au cours de cette rencontre, le président tunisien a réitéré l’engagement formulé le 11 novembre dernier lors du Forum de Paris pour la Paix avec 11 autres chefs d'Etat et de gouvernement de pays démocratiques. Un processus politique international sur l’information et la démocratie a été lancé sur la base des travaux de la Commission Information et Démocratie instituée à l’initiative de RSF.


L’engagement de la Tunisie en faveur de garanties démocratiques sur l’information et la liberté d’opinion est une preuve de la vitalité de la jeune démocratie tunisienne et de l’étendue du chemin parcouru depuis l’entame de la transition dans le pays, déclare Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières. Nous remercions le Président de son engagement clair pour l’initiative Information et Démocratie avec d’autres chefs d’Etat et de gouvernement, 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des droits de l’homme.”


Sur le plan national, le secrétaire général de RSF et le directeur du bureau Afrique du Nord de l’organisation ont également plaidé pour que la future Instance de régulation de l’audiovisuel (ICA), qui était censée remplacer la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) avant mai 2019, soit instituée en respect des standards internationaux de la liberté d’expression, qu’elle dispose des compétences suffisantes pour garantir l’indépendance éditoriale des médias face au pouvoir politique et économique, et qu’elle bénéficie d’une autonomie budgétaire. Plus largement, RSF a demandé que soient adoptées des dispositions pour assurer l’indépendance éditoriale afin d’éviter les affiliations politiques ou économiques des médias.


La Tunisie est 97ème au classement mondial de la liberté de la presse 2018 de Reporters sans frontières.