Actualités

13 mai 2014 - Mis à jour le 20 janvier 2016

RSF rencontre le président ivoirien


Le 12 mai 2014, le président de la République de Côte d'Ivoire Alassane Ouattara a reçu le secrétaire général de Reporters sans frontières, Christophe Deloire, et la responsable du bureau Afrique de l'organisation, Cléa Kahn-Sriber à Abidjan. Au cours de la rencontre, la délégation de Reporters sans frontières a abordé plusieurs questions fondamentales pour la liberté de l'information en Côte d’Ivoire, notamment la libéralisation de l’audiovisuel, le régime de régulation des médias et la question de la lutte contre l'impunité des crimes commis à l'encontre des journalistes.

"Il est indéniable que la situation de la liberté de la presse en Côte d'Ivoire aujourd'hui n'a rien à voir avec ce qu'elle avait pu être à l'issue de la crise de 2011” déclare Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans Frontières. “Néanmoins des points d'amélioration demeurent, notamment en ce qui concerne l'indépendance des médias par rapport aux pouvoirs politiques et économiques”, poursuit-il. “Il est important que les médias puissent travailler dans un cadre libéralisé et équitable afin d'accomplir leur fonction sociale d’information. C'est ce message que nous avons porté au Président de la République. Nous pensons avoir reçu des réponses franches et des engagements concrets, de la part du Président et de la Ministre de la communication et nous suivrons de près leur mise en œuvre".

Concernant l'audiovisuel, le Président Ouattara a déclaré être favorable à la libéralisation tout en estimant que la situation politique n'était pas "propice" à une libéralisation immédiate de l'audiovisuel et devrait attendre la fin des prochaines échéances électorales d'octobre 2015. Le Président a également mis en avant l'argument technique du passage au numérique qui devait être effectif en juin 2015 et permettre une plus large offre dans le secteur audiovisuel. Si Reporters sans frontières comprend la logique d'apaisement social qui gouverne les actions du président ivoirien, elle estime que la libéralisation devrait intervenir le plus rapidement possible afin de permettre un traitement pluraliste de l'information.

Le secrétaire général de Reporters sans frontières a ensuite soulevé les problèmes liés au fonctionnement du Conseil National de la Presse. Il a appelé à ce que les sanctions soient proportionnées, motivées et équilibrées afin que le système de régulation soit un outil d'amélioration de la presse et non d'intimidation. "Une rupture de l'égalité (dans le traitement des infractions), c'est une rupture de la liberté" a estimé Christophe Deloire. Reporters sans frontières a déploré notamment l'absence de droit de réponse des organes des médias incriminés et de procédures d'appel équitable. Le Président a demandé à la ministre de la Communication de lui soumettre une proposition de projet de loi qui permettrait de résoudre ces problèmes. Celle-ci s'est engagée à le faire dès que les commissions de suivi des recommandations des Etats généraux de la presse de 2012 rendront leur rapport.

Concernant la disparition, en 2004, du journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer, le Président a assuré à Reporters sans frontières qu'"il ferait tout pour que la lumière soit faite sur cette affaire et que l'on sache ce qui s'est passé". En janvier 2014, le Président Ouattara a relancé le ministère de la Justice et le procureur de la République pour faire le point sur le dossier en cours. Il a assuré la délégation de Reporters sans frontières de la pleine volonté de la Côte d'Ivoire de collaborer avec l'enquête française. Reporters sans frontières a demandé à ce que la Côte d'Ivoire puisse auditionner à nouveau des suspects de l'affaire qui permettraient d'apporter plus d'information sur les tragiques évènements de 2004.

La mission de Reporters sans frontières en Côte d'Ivoire, du 7 au 11 mai 2014, a permis à l'organisation de rencontrer plusieurs rédactions, journalistes, ainsi que les représentants des autorités de régulation écrite et audiovisuelle. RSF était partenaire de la formation Mondoblog organisée par RFI et l'Atelier des médias qui s'est tenue du 2 au 12 mai 2014 et a réuni 70 blogueurs francophones. L'organisation a animé des ateliers de sensibilisation à la sécurité numérique et de présentation du Guide de couverture électorale, réalisé en partenariat avec l’Organisation Internationale de la Francophonie.