Actualités

28 octobre 2019

RSF réclame la libération d'une journaliste chinoise ayant couvert les manifestations à Hong Kong

Reporters sans frontières (RSF) réclame la libération de la journaliste indépendante chinoise Huang Xueqin, arrêtée le 17 octobre à Guangzhou après avoir couvert les manifestations à Hong Kong.

Reporters sans frontières (RSF) réclame la libération immédiate de la journaliste indépendante chinoise Huang Xueqin, aussi connue sous le nom de Sophia Huang, qui a couvert les manifestations prodémocratie à Hong Kong l’été dernier ainsi que le mouvement #MeToo en Chine en 2018. Huang a été arrêtée le 17 octobre dans sa province natale du Guangdong sous l’accusation « d’attiser des querelles et provoquer des troubles », un motif vague souvent utilisé par le régime contre les journalistes et qui peut valoir jusqu’à dix ans de prison.


« Huang Xueqin a eu le courage d’enquêter sur des sujets de société de premier intérêt pour le public chinois et n'aurait jamais dû être inquiétée, rappelle Cédric Alviani, directeur du bureau Asie de l’Est de Reporters sans frontières (RSF), qui demande « sa libération immédiate et celle de tous autres journalistes détenus en Chine. »


Huang Xueqin, 30 ans, avait initialement prévu de retourner dans la Région administrative spéciale de Hong Kong pour y suivre un master en droit, mais s’est vue confisquer ses documents de voyage en août.


La Chine est la plus grande prison au monde pour les journalistes avec au moins 120 détenus et se classe au 177e rang sur 180 pays et territoires dans le Classement mondial RSF de la liberté de la presse 2019.