Actualités

27 avril 2020 - Mis à jour le 6 mai 2020

RSF rappelle au gouvernement des Fidji l’importance d’une presse libre dans la gestion du Covid-19

Le général de brigade Jone Kalouniwai (droite), en compagnie du Premier ministre fidjien Frank Bainimarama (photo : Fijileaks).
Reporters sans frontières (RSF) condamne avec la plus grande fermeté les propos d’un haut-gradé proche du gouvernement fidjien, qui a récemment justifié la répression de la liberté de la presse au prétexte de lutter contre la pandémie de coronavirus.

“En période d’urgence nationale, comme cette pandémie globale ou la guerre contre le Covid-19, nos gouvernants ont toutes les raisons d’étouffer toute critique de leur politique en réprimant [...] la liberté de la presse.” Ces propos, pour le moins expéditifs, ont été tenus dans une tribune du Fiji Sun en date du 22 avril, par le général de brigade Jone Kalouniwai, chef d’état-major des forces armées fidjiennes.


Le haut-gradé, réputé proche du Premier ministre Frank Bainimarama, justifie son point de vue en précisant que le coronavirus serait un “ennemi intérieur alimenté par des citoyens irresponsables qui se sont égoïstement interrogés [...] sur les raisons pour lesquelles nos dirigeants ont imposé des restrictions” dans le cadre du confinement. 


“Il ne revient à aucun pouvoir - et certainement pas à un responsable militaire - de justifier d’une manière ou d’une autre la répression de la liberté de la presse, regrette Daniel Bastard, responsable du bureau Asie-Pacifique de RSF. Ces propos rappellent les pires heures de la dictature militaire fidjienne, entre 2006 et 2013. Nous appelons le gouvernement de Suva à tout mettre en œuvre pour garantir à ses citoyens le droit d’informer et d’être informé, qui reste un indispensable allié contre la propagation du virus.”


Fin mars, après que le premier cas de coronavirus fut confirmé dans la ville de Lautoka, dans l’ouest de îles Fidji, tous les exemplaires du seul quotidien indépendant de l'archipel, le Fiji Times, ont été interdits de distribution dans cette localité par un blocus policier, et ce pendant plusieurs jours. Le rival du journal, le Fiji Sun, quotidien pro-gouvernemental, a en revanche pu être distribué sans aucun problème. 


Les îles Fidji se situent à la 52e place sur 180 pays dans le  Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2020.