Actualités

29 octobre 2018 - Mis à jour le 30 octobre 2018

RSF ouvre un bureau à San Francisco, dédié au journalisme et à la technologie

Reporters sans frontières (RSF) ouvre officiellement son bureau à San Francisco, avec un axe prioritaire sur le journalisme et la technologie ainsi que l'impact des "Bigs techs" sur la liberté de la presse et de l'information.

Grâce à cette localisation stratégique, RSF pourra développer sa présence au sein de l’écosystème numérique de San Francisco et sur l’ensemble de la côte Ouest des États-Unis.

 

 

Si l’avènement des réseaux sociaux a constitué une opportunité indéniable pour le journalisme, la transformation digitale a aussi mis en lumière de nouvelles menaces pour la liberté de l’information. Campagnes de désinformation, de cyberharcèlement, tactiques d’intimidation, doxxing, censure, utilisation des données privées, amplification artificielle des contenus, fausses informations, utilisation à mauvais escient de l’intelligence artificielle... Cette situation constitue aujourd’hui une menace pour la liberté de la presse, et au-delà pour l’intégrité du débat démocratique.

 

 

“Le journalisme et les journalistes sont attaqués partout dans le monde. Ils sont menacés, harcelés, emprisonnés, tués. C’est une offensive sans précédent, exacerbée par les nouvelles technologies. Nous pensons que c’est important pour nous d’être présents à San Francisco, pour contribuer à une meilleure défense de la liberté de la presse en ligne et faire en sorte que ces nouvelles technologies protègent mieux les journalistes”, a déclaré Christophe Deloire, secrétaire général de RSF.

 

 

“Nous voulons construire un réseau utile de personnes comme vous : que vous soyez journalistes, avocats, que vous officiez dans la tech, dans les universités, les ONGs ou les institutions, ou que vous soyez tout simplement des citoyens soucieux des enjeux auxquels le journalisme est confronté aujourd’hui”, a déclaré Sabine Dolan, la directrice du nouveau bureau de RSF à San Francisco, lors de l’inauguration le 23 octobre dernier. “Plus de 60 journalistes ont été tués cette année. Nous sommes inquiets de la détérioration de la situation, nous voulons développer notre présence ici à tous les niveaux, et cela inclut le niveau technologique.”

 

 

RSF documente l’état du journalisme et de la liberté de l’information grâce à son réseau de correspondants dans 130 pays et ses 13 bureaux dans le monde. Une communauté et des valeurs que RSF mettra à profit pour promouvoir au sein de ce coeur décisionnel des nouvelles sociétés numériques les enjeux de la liberté de la presse.

 

 

Inauguration du nouveau bureau de RSF

 

L'ouverture du bureau de San Francisco a été officialisée lors d’une soirée qui s’est tenue dans les locaux de Bloomberg News, et qui était organisée par Marty Schenker, directeur éditorial de Bloomberg et membre du conseil d’administration du bureau de RSF en Amérique du Nord, en présence également du secrétaire général de RSF, Christophe Deloire, du président du conseil d’administration de Reporters Without Borders USA, Peter Price, de la directrice du bureau de RSF en Amérique du Nord, Margaux Ewen, et de la nouvelle directrice du bureau de San Francisco, Sabine Dolan.

 

 

Sabine Dolan a notamment travaillé pour l’UNICEF sur l’information et les partenariats, le droit des enfants et les urgences humanitaires, après avoir été journaliste et productrice à CNN, BBC World Service, Reuters, AP et CNBC avant de rejoindre les équipes de RSF. Au cours de la soirée, elle a animé un débat sur l’impact des nouvelles technologies sur la liberté de l’information, l’usage des nouvelles technologies par les régimes autoritaires, notamment pour harceler en ligne les journalistes, et la détérioration du climat pour les reporters autour du monde, face à un public de spécialistes techs, de journalistes, de philanthropes, de responsables associatifs.

 

 

Le professeur de droit et directeur des libertés civiles de Electronic Frontier Foundation (EFF), David Greene, la responsable des programmes “libertés numériques” du mouvement pro-démocratique vietnamien Viet Tan Trinh Nguyen, et le rédacteur en chef en charge du numérique à Bloomberg, Tom Giles ont notamment participé à ce débat, qui a été aussi l’occasion de projeter la carte mondiale de la liberté de la presse, qui représente le Classement de RSF.

 

 

Au cours de la soirée, il a été également annoncé que l’ancien journaliste Norman Pearlstine, actuellement rédacteur en chef du Los Angeles Times, dirigera le Conseil consultatif de la côte Ouest de Reporters Without Borders USA. Les noms des autres administrateurs, issus du journalisme ou du secteur tech, seront annoncés au cours des prochaines semaines.