Actualités

14 février 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

RSF juge "disproportionné" le montant de l'amende infligée à un quotidien


Dans une lettre adressée à Carlos Fernández Gadea, président de la Cour suprême, Reporters sans frontières (RSF) a exprimé sa préoccupation après qu'un tribunal a infligé une peine de 541 millions de guaranis (125 700 euros) à Aldo Zuccolillo, directeur du quotidien ABC Color, accusé de "diffamation" par un sénateur. "Sans se prononcer sur le fond de l'affaire, RSF considère que le montant de l'amende est disproportionné", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de RSF. "Notre organisation craint qu'une telle décision n'encourage l'autocensure dans la presse sur des sujets mettant en cause des hommes impliqués dans des affaires d'intérêt public", a ajouté M. Ménard. L'organisation a demandé au président de la Cour suprême de veiller à ce qu'aucune peine d'amende aussi élevée ne soit prononcée en appel. Selon les informations recueillies par RSF, Aldo Zuccolillo, directeur du quotidien ABC Color, a été condamné en appel, le 13 février 2002, à une amende de 541 millions de guaranis (125 700 euros) pour "diffamation". Aldo Zuccolillo est poursuivi depuis décembre 1998 par le sénateur Juan Carlos Galaverna pour un article dans lequel ce dernier était qualifié de "voleur" ("ladrón de galletas") et "trafiquant d'influence". Le tribunal a considéré qu'il s'agissait de "termes offensants" qui "n'affectent pas seulement la dignité de la victime mais blesse et affecte également la conscience collective". Le sénateur réclamait une peine de prison pour le directeur d'ABC Color ainsi que des dommages et intérêts. L'avocat d'Aldo Zuccolillo a qualifié le verdict de violation de la liberté de la presse. Les deux parties ont annoncé leur intention de faire appel de la décision devant la Cour suprême.