Actualités

24 mars 2017 - Mis à jour le 18 avril 2017

RSF déplore la mort d’une journaliste kurde en Irak

Reporters sans frontières (RSF) déplore la mort de la journaliste kurde de Turquie, Nuzhian Arhan, correspondante du site d’information féministe Sujin et du média pro-PKK RojNews, qui a succombé à ses blessures le 22 mars dernier, après avoir couvert des affrontements dans la ville de Sinjar, au nord du Kurdistan irakien.

Agée de 30 ans, Tuba Akyılmaz, connue professionnellement sous le nom de Nuzhian Arhan, avait été gravement blessée le 3 mars à la tête à la suite d’un tir de sniper dans la ville de Sinjar, dans le nord de l’Irak. La journaliste y couvrait les affrontements entre les forces du Parti démocratique du Kurdistan (PDK) et les unités de résistance (YBS) alliées au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Elle a succombé à ses blessures le 22 mars dernier dans un hôpital à Hassaké, dans le nord de la Syrie, dans lequel elle se faisait soigner.


Alors que le bilan des journalistes tués en Irak dans la couverture des combats s’alourdit, nous demandons aux forces irakiennes de veiller à la sécurité des journalistes qui risquent leur vie pour couvrir les affrontements en Irak, déclare Alexandra El Khazen, responsable du bureau Moyen-Orient de l’organisation. Ces derniers ne doivent en aucun cas se retrouver en première ligne de front ni sur des terrains susceptibles d’être minés.”


La journaliste couvrait les événements à Sinjar, et la résistance des Yézidis. Selon le site d’information féministe, le tir de sniper provenait des forces armées affiliées au PDK. Deux autres journalistes de la chaîne kurde Cira TV ont été blessés ce jour-là.


Nuzhian Arhan est la deuxième journaliste tuée en Irak depuis le début de l’année 2017, après la mort de la journaliste kurde de Rudaw TV Shifa Zikri Ibrahim. Cette dernière, connue professionnellement sous le nom de Shifa Gardi, 30 ans, est décédée le 25 février dernier à la suite de l'explosion d'un engin piégé sur une route dans le quartier d’Al-Mamoun, dans l'ouest de Mossoul. Son caméraman Younis Mustafa avait survécu à l’attaque.


L’Irak figure à la 158ème place du Classement 2016 sur la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.