Actualités

21 juin 2016 - Mis à jour le 22 juin 2016

RSF dénonce la condamnation du journaliste Hamid El Mahdaouy

Reporters Sans Frontières (RSF) dénonce vigoureusement la condamnation de Hamid El Mahdaouy, journaliste et directeur du site badil.info, à 4 mois de prison avec sursis et 10.000 dirhams (915 €) d’amende ce 20 juin 2016.

Le verdict prononcé par le tribunal de première instance d’Ain Sbaa à Casablanca survient dans le procès en diffamation intenté contre le journaliste par le ministre de la Justice Mustapha Remid. Celui-ci avait entamé des poursuites suite à la publication d’un article par El Mehdaouy début 2016 accusant le dirigeant de percevoir des frais de missions surévalués.


Nous condamnons fermement ce jugement, déclare Yasmine Kacha, responsable du bureau Afrique du Nord de RSF. La diffamation, bien que reconnue et encadrée par le droit international, ne devrait pas mener à des peines d’emprisonnement même quand il s’agit de condamnations avec sursis.


Contacté par RSF le journaliste a affirmé son intention de faire appel de cette condamnation qu’il a qualifié d’”injuste”.


En juillet 2015, le journaliste était condamné à quatre mois de prison avec sursis et à 100.000 dirhams suite à la parution de plusieurs articles concernant la mort de Karim Lachkar en mai 2014 dans un commissariat de police d’Al Hoceima. Une série d’articles de Badil avait alors accusé la police de torture. La Direction générale de la Sûreté nationale marocaine avait alors porté plainte et s’était constituée partie civile.


Le Maroc figure à la 131ème place du Classement mondial 2016 de la liberté de la presse de Reporters sans frontières.