Actualités

8 octobre 2019

RSF demande la libération d’une journaliste russe arrêtée en Iran

Reporters sans frontières (RSF) demande la libération immédiate de la journaliste russe Ioulia Iouzik, arrêtée le 2 octobre en Iran.

Читать на русском / Lire en russe

Six jours après son arrestation en Iran, la journaliste russe Ioulia Iouzik n’a toujours pas été autorisée à rencontrer son avocat ni les autorités consulaires. Tout juste a-t-elle pu passer un bref coup de téléphone pour annoncer à ses proches qu’elle avait été arrêtée à son hôtel et que les Gardiens de la Révolution la soupçonnaient d’espionnage. Une information démentie le 7 octobre par le porte-parole du gouvernement iranien Ali Rabii, qui a invoqué un “problème de visa”.

Des questions de visa ne sauraient justifier la détention de Ioulia Iouzik”, déclare Johann Bihr, responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale de RSF. Nous appelons les autorités iraniennes à la relâcher sans délai.

Après avoir travaillé quelques années comme freelance en Iran, Ioulia Iouzik y était revenue le 29 septembre en visite privée. Ancienne correspondante de Komsomolskaïa Pravda et de Russian Newsweek, elle est l’auteur des livres à succès “Les Fiancées d’Allah” et “Requiem pour Beslan”. Critique des autorités russes, elle s’est présentée aux élections législatives de 2016 sur une liste libérale.

L’Iran occupe la 170e place sur 180 au Classement mondial 2019 de la liberté de la presse réalisé par RSF.