Actualités

3 octobre 2018 - Mis à jour le 24 octobre 2018

RSF demande des éclaircissements sur la situation du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, disparu en Turquie

Missing journalist Jamal Khashoggi's Turkish fiancee Hatice (L) and her friends wait in front of the Saudi Arabian consulate in Istanbul, on October 3, 2018. (c) AFP

Le journaliste saoudien, rédacteur d'articles d'opinion pour le Washington Post, Jamal al L’Arabie saoudite doit mettre fin à ses violences contre les journalistes !Signer la pétitionKhashoggi, s’est rendu mardi 2 octobre à 13H00 au consulat saoudien à Istanbul pour effectuer des démarches administratives en vue de son mariage avec une ressortissante turque. Depuis, ses proches sont sans nouvelle.  Le journaliste n’est jamais ressorti du consulat. Contacté par RSF, le personnel consulaire s’est refusé à tout commentaire.

 

“La disparition de Jamal Khashoggi est extrêmement inquiétante, déclare Sophie Anmuth, en charge du bureau Moyen-Orient à RSF. Jusqu’à preuve du contraire, Jamal al Khashoggi se trouve toujours dans les locaux du consulat saoudien à Istanbul et les autorités saoudiennes sont responsables de sa sécurité et de son intégrité physique. Nous demandons aux autorités saoudiennes mais aussi turques de faire toute la lumière  sur ce cas et de tout mettre en oeuvre pour que le journaliste réapparaisse au plus vite, libre.”

 

Comptant parmi les plus célèbres des voix critiques saoudiennes, Jamal al Khashoggi s’était exilé aux Etats-Unis en 2017, au début d’une vague de répression toujours en cours aujourd’hui contre les journalistes, intellectuels et activistes saoudiens. Depuis l’été dernier, ce sont plus d’une quinzaine de journalistes et blogueurs qui ont été arrêtés dans le royaume, et pour beaucoup d’entre eux, de manière non officielle.

 

L’Arabie saoudite et la Turquie occupent respectivement la 169e et la 157e place sur 180 au Classement mondial 2018 de la liberté de la presse établi par RSF.