Actualités

28 septembre 2016

RSF condamne la saisie du passeport de la journaliste syrienne Zaina Erhaim au Royaume-Uni

Credit : AFP PHOTO / Andrew Caballero-Reynolds
Reporters sans frontières (RSF) dénonce les agissements de l’Agence britannique de contrôle aux frontières (UKBA), qui a confisqué, sur demande du régime de Bachar al-Assad, le passeport d'une journaliste syrienne à son arrivée au Royaume-Uni. Une saisie qui se base sur une déclaration erronée du gouvernement syrien qui rapporte que le passeport aurait été volé.

A son arrivée à l’aéroport d’Heathrow à Londres, le 22 septembre, la journaliste Zaina Erhaim, Prix RSF 2015, a été détenue et questionnée durant plus d’une heure par l’Agence de contrôle aux frontières. Son passeport a été confisqué. D’après l’UKBA, ce document avait été déclaré comme volé et devait être remis au gouvernement syrien.


La journaliste s’était rendue au Royaume-Uni pour participer au festival littéraire Write on Kew, le 24 septembre.


Zaina Erhaim a depuis pu quitter le pays grâce à son ancien passeport toujours en cours de validité mais dont les pages sont remplies de tampons et de visas. Désormais, elle pourrait donc se trouver dans l’impossibilité de voyager, ce qui présente une situation à risque pour elle.


« La situation des journalistes en Syrie et dans les pays voisins est déjà déplorable: nous sommes pris pour cible par les forces d’Assad, a déclaré Zaina Erhaim à RSF. Si, en plus de cela, le régime peut nous atteindre jusqu’au Royaume-Uni, où nous sommes censés être protégés et où la liberté de la presse est inscrite dans la loi, cela devient insupportable. Dans cette affaire, comme dans beaucoup d’autres qui n’ont pas été relayées, le Royaume-Uni a agi comme le bras d’Assad. Il l’aide à nous traquer et à nous réduire au silence. »


« Nous sommes horrifiés de constater que les autorités britanniques ont permis cette manipulation de notre système, réagit pour sa part Rebecca Vincent, responsable du bureau de Londres de RSF. La loi britannique est censée protéger la liberté d’expression, elle ne doit pas être utilisée pour persécuter des journalistes, qui se trouvent déjà dans une situation critique, à la demande de régimes répressifs. Nous appelons le ministère de l’Intérieur à prendre des mesures urgentes pour aider Zaina Erhaim et à faire une déclaration publique en soutien à cette journaliste. »


Zaina Erhaim est en charge de la Syrie au sein de l’Institut de reportage sur la guerre et la paix (IWPR). En 2015, elle a remporté le prestigieux prix Reporters sans frontières ainsi que le prix Peter Mackler, qui récompense le courage et l'éthique journalistique, pour son travail en faveur de la défense de la liberté de la presse.


Le Royaume-Uni est classé 38e sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse pour 2016 établi par RSF.