Actualités

6 décembre 2013 - Mis à jour le 20 janvier 2016

RSF condamne fermement l’assassinat d’un journaliste au Kurdistan irakien


Reporters sans frontières condamne avec la plus grande fermeté le meurtre de Kawa Germyani, rédacteur en chef du magazine Rayal et correspondant pour le journal Awene, le 5 décembre 2013 à Kalar (140 km au sud de Suleimanieh). Il a été tué par balles aux alentours de 21 heures. Ses assassins ont pris la fuite. “Nous sommes horrifiés par l’assassinat de Kawa Germyani. Nos plus sincères condoléances vont à sa famille et à ses collègues. Connu pour son professionnalisme et ses enquêtes sur des affaires de corruption et de népotisme dans la région du Kurdistan irakien, le journaliste se savait menacé. Il avait d’ailleurs alerté les autorités de la région sur les menaces qui pesaient contre lui. Ce crime aurait pu être évité si ces mêmes autorités locales avaient pris les mesures nécessaires afin d’assurer sa protection”, a déclaré Reporters sans frontières. “Nous sommes très inquiets du fort climat d’insécurité qui pèse sur les journalistes au Kurdistan irakien, et plus généralement en Irak, et de l’impunité dont bénéficient leurs agresseurs, ou leurs assassins. Aussi nous exhortons les autorités locales et nationales à mettre en oeuvre les mesures appropriées afin que les professionnels de l’information puissent exercer leurs fonctions sans craindre pour leur sécurité et pour leur vie. Il incombe aux autorités de la région du Kurdistan irakien et du gouvernement central de Bagdad de mener des enquêtes approfondies sur ces assassinats et sur ces groupes qui visent les journalistes,” a ajouté l’organisation. D’après les informations recueillies, Kawa Germyani était menacé depuis plusieurs années suite à ses révélations de plusieurs scandales de corruption au coeur des institutions kurdes. Il avait entamé plusieurs procédures judiciaires contre les auteurs de ces menaces. Triste coïncidence : le 3 décembre dernier, quarante-huit heures avant l’assassinat de Kawa Germyani, de nombreux journalistes kurdes ainsi que des représentants de la société civile s’étaient rassemblés à Suleimanieh pour exiger des autorités locales et nationales l’adoption de lois garantissant la liberté de la presse, ainsi que de réelles mesures de protection et de lutte contre l’impunité. Kawa Germyani est le troisième journaliste assassiné au Kurdistan irakien depuis 2008. Avant lui, Saran Mama Hama, responsable du bureau du magazine Livin à Kirkouk, avait été tué du fait de ses écrits journalistiques en juillet 2008. Deux ans plus tard, le 4 mai 2010, Sardasht Osman, journaliste free-lance était enlevé à Erbil. Son corps avait été retrouvé deux jours plus tard à Mossoul. Ces deux crimes sont restés à ce jour impunis. Les autorités ne mènent que des simulacres d’enquêtes.