Actualités

23 avril 2020

RSF appelle les autorités hongkongaises à cesser de harceler le fondateur du quotidien Apple Daily

PHOTO: AP / VINCENT YU
Reporters sans frontières (RSF) appelle les autorités hongkongaises à mettre fin à leur campagne de harcèlement contre Jimmy Lai, le fondateur du quotidien pro-démocratie Apple Daily, qui vient d’être à nouveau arrêté.

Jimmy Lai, 71 ans, fondateur du groupe de presse Next Digital et du quotidien à grand tirage Apple Daily, a été arrêté puis libéré sous caution samedi 18 avril, ainsi que 14 autres militants dont un député, pour « avoir organisé et pris part à un rassemblement non autorisé »  lors du mouvement de protestation qui a secoué Hong Kong l'an dernier. Il avait déjà été arrêté en février pour sa participation à une autre manifestation.


Cette arrestation survient au milieu de débats intenses sur l'ingérence de la Chine dans les affaires de Hong Kong, à quelques mois des élections législatives et alors que les mesures de distanciation sociale prises contre le coronavirus empêchent les manifestants de continuer leur mouvement commencé à l'été 2019.


« L’arrestation de Jimmy Lai à son domicile et à la vue du public est injustifiée et vise manifestement à nuire à sa réputation, estime Cédric Alviani, directeur du bureau Asie de l’Est de Reporters sans frontières (RSF). « Les autorités hongkongaises doivent immédiatement mettre fin à cette campagne de harcèlement dont le but est à l’évidence de dissuader les médias de couvrir les manifestations pro-démocratie. »


Apple Daily, fondé et dirigé par Jimmy Lai jusqu'en 2015, est un des rares quotidiens hongkongais à critiquer ouvertement le régime de Pékin et se distingue par son plaidoyer en faveur de la démocratie. Après le mouvement pro démocratique dit « des parapluies » de 2014, Jimmy Lai avait été l’objet d’une attaque au cocktail molotov contre son domicile et d’une arrestation ; son quotidien avait pour sa part été victime de cyber-attaques.


Lors des manifestations de 2019, qui ont vu des millions de Hongkongais descendre dans les rues pour protester contre l'influence grandissante de Pékin, des reporters du quotidien Apple Daily ont aussi été menacés et agressés et le domicile de Lai a de nouveau été l’objet d’une tentative d’incendie.


La région administrative spéciale de Hong Kong figure au 80e rang sur 180 pays et territoires évalués au Classement mondial RSF de la liberté de la presse 2020, alors qu’elle se trouvait en 18e position en 2002. La Chine pour sa part est classée 177e.