Actualités

4 août 2021 - Mis à jour le 5 août 2021

Reporters sans frontières soutient la demande de Souleiman Raissouni d’être transféré à l'hôpital suite à l'arrêt de sa grève de la faim

Ayant cessé de s’alimenter depuis 118 jours, Souleiman Raissouni, vient de faire part de sa décision d’arrêter sa grève de la faim. Reporters sans frontières (RSF) soutient la demande du journaliste aux autorités marocaines de le transférer à l'hôpital pour y recevoir des soins qui sont vitaux et urgents.

En grève de la faim depuis le 8 avril 2021, le rédacteur en chef du quotidien arabophone Akhbar al Yaoum, Souleiman Raissouni a annoncé sa décision de mettre un terme à sa grève de la faim. Après plus de trois mois de jeûne de protestation, le journaliste est extrêmement affaibli, il a perdu plus de 30 kilos, souffre d'hypertension chronique et d'un début de paralysie de la jambe droite due à une pathologie neurologique. Son état nécessite un traitement médical et un soutien psychologique important.


Pour le moment, la prison de Casablanca où est incarcéré le journaliste n’a pas réagi à sa demande.


Reporters sans frontières soutient sans réserve la demande du journaliste Souleiman Raissouni aux autorités marocaines de le transférer à l'hôpital pour y recevoir des soins, déclare le directeur du bureau Afrique du Nord de RSF, Souhaieb Khayati. “RSF rappelle aussi qu’à la suite d’un procès entaché d’irrégularité, la place du journaliste n’est pas en prison”.


Le journaliste avait entamé une grève de la faim illimitée suite à la fouille musclée de sa cellule et de la confiscation, notamment, du miel qu’il comptait ingérer pendant sa grève de la faim. Il l’avait par la suite poursuivi pour protester contre sa détention provisoire, après avoir épuisé tous les recours judiciaires possibles pour faire valoir ses droits à un procès juste et équitable.


Pour rappel, Souleiman Raissouni a été condamné pour “agression sexuelle” à cinq ans de prison le 10 juillet dernier.


Le Maroc occupe le 136e rang sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse 2021 de RSF.