Actualités

25 avril 2014 - Mis à jour le 25 janvier 2016

Reporters sans frontières et Torservers.net, partenaires contre la surveillance et la censure en ligne


Reporters sans frontières et Torservers.net s’associent pour créer et maintenir 250 serveurs supplémentaires au sein du réseau Tor.

“C’est un véritable pied de nez que ces deux organisations font aux censeurs du monde entier. Quels que soient les moyens techniques déployés pour contrôler l’information, il existera toujours des solutions de contournement que de nombreuses organisations y compris la nôtre n’hésiteront pas à déployer” a déclaré Grégoire Pouget, responsable du bureau Nouveaux médias.

“L’anonymat est essentiel dans la pleine expression et la réalisation des libertés civiles. Sur Internet, seuls des services d’anonymisation décentralisés et fiables comme le réseau Tor permettent des communications sécurisées et non surveillées, a ajouté Moritz Bartl, fondateur de torservers.net.

Tor est un logiciel et un réseau ouvert qui permet d’améliorer la protection de la vie privée et la sécurité des communications sur Internet. L’utilisation du réseau Tor garantit une protection contre une forme de surveillance du réseau connue sous le nom d“analyse de trafic”. Ce type de surveillance permet de découvrir qui communique avec qui et peut également permettre dans certains cas de savoir qui vous êtes et où vous vous situez.

Des journalistes utilisent Tor pour communiquer de manière sécurisée et anonyme avec leurs sources, des lanceurs d’alertes ou des dissidents. L’utilisation de Tor permet également de contourner les blocages de sites dans de nombreux pays. Ainsi en Chine, en Iran, au Pakistan, en Turquie, de nombreux internautes utilisent Tor pour accéder à Facebook, YouTube ou Twitter.

Dans certains pays désireux de surveiller et contrôler l’ensemble des connexions Internet, les points d’accès au réseau Tor sont bloqués. C’est pour cette raison que Reporters sans frontières, en partenariat avec la fondation Tor a monté et maintiendra 250 nouveaux points d’accès au réseau Tor. Ces points d’accès n’étant pas publics, ils ne peuvent être bloqués par les gouvernements autoritaires.

Pour obtenir un point d’accès si Tor est bloqué dans votre pays, vous pouvez contacter la fondation Tor help@rt.torproject.org ou Reporters sans frontières wefightcensorship@rsf.org.

Reporters sans frontières distribuera également son côté ces passerelles non publiques au sein de son réseau et lors des formations au contournement de la censure et à la protection des communications organisées par l’ONG dans le monde entier.

Torservers.net est un réseau mondial et indépendant d'organisations de défense des libertés fondamentales d'expression et d'opinion à l'aide de relais Tor à haut débit.