Actualités

2 décembre 2016

Quatre médias fermés arbitrairement au Bénin

Reporters sans frontières (RSF) dénonce la fermeture en l’espace de 48 heures de quatre médias audiovisuels proches de l’opposition béninoise et redoute une évolution autoritaire des nouvelles autorités.


Le 29 novembre 2016, la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication béninoise, la HAAC, a ordonné la coupure de l’émetteur de Radio Soleil. L’autorité de régulation a pris cette mesure conservatoire” dans l’urgence, citant des motifs administratifs. En effet on reproche à la radio d’émettre à 20 km de son siège initial. Bien que la direction de la radio a averti la HAAC par courrier, ce changement d’adresse n’a pas été pris en compte. La radio appartient à un riche homme d’affaires, Sébastien Adjavon, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle et qui a depuis été visé par une enquête pour trafic supposé de stupéfiants.


Quarante-huit heures plus tard, la HAAC s’en est pris à trois autres stations: E-télé, Eden TV, et Sikka TV. Les trois chaînes ont été suspendues pour des motifs semblables à ceux évoqués lors de la fermeture de Radio Soleil.


Sikka TV appartient également à Sébastien Adjavon, tandis qu’ Eden TV est la propriété de son ancienne directrice de campagne, devenue parlementaire. Quant à la chaîne E-télé, elle est réputée proche de l’ancien président Boni Yayi. Ces suspensions ont été décidées sans que les médias aient été avertis ni mis en garde afin de pouvoir régulariser leur situation.


“La décisions de suspendre ces quatre médias est tout à fait disproportionnée par rapport aux irrégularités administratives qui leurs sont reprochées, déclare Cléa Kahn-Sriber, responsable du bureau Afrique de Reporters sans frontières. Il est difficile de ne pas voir là une décision politique. Reporters sans frontières appelle les autorités béninoises à ne pas s’engager sur la voie de la censure et de la répression alors que jusqu’à présent, le pays a souvent été cité en exemple du respect de la liberté de la presse.”


Le Bénin occupe la 78ème place sur 180 pays au Classement 2016 de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.