Actualités

29 août 2015 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Procès Al-Jazeera : RSF profondément choquée par un verdict honteux


Reporters sans frontières (RSF) est profondément indignée par le verdict du second procès Al-Jazeera tombé ce samedi 29 août après de nombreux reports. Les trois journalistes d’Al-Jazeera, accusés d’avoir diffusé de “fausses nouvelles” sans licence, ont écopé de trois ans de prison.
RSF dénonce fermement ce verdict “politique” honteux rendu à l’issue du second procès Al-Jazeera, déclare Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. Le procès inique des journalistes de la chaîne de télévision démontre, pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris, que la liberté de la presse est totalement bafouée en Egypte et que les limites sont chaque jour dépassées. Le régime du président Sissi ne peut continuer à justifier sa dérive autoritaire au nom de la la lutte contre le terrorisme”. L’audience s’est ouverte ce matin dans la prison de Tora, au Caire. L’agitation était évidente sur les réseaux sociaux après l’entrée des accusés, de leurs avocats, des ambassadeurs du Canada, des Pays-Bas et de l’Angleterre et surtout du juge. Mohamed Fadel Fahmy et Baher Mohamed étaient présents avec leurs avocats, tandis que Peter Greste, expulsé en février vers l’Australie, était jugé par contumace. A l’issue de cette mascarade judiciaire, tous les trois ont été condamnés à des peines de trois à trois ans et demi de prison.