Actualités

2 avril 2013 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Premières arrestations de blogueurs depuis la création de la Commission de lutte contre le blasphème


Dans la nuit du 1er au 2 avril 2013, la Detective Branch (DB) de police de Dacca a arrêté trois blogueurs, Subrata Adhikari Shuvo, Mashiur Rahman Biplob et Rasel Parvez, accusés d’avoir postés des articles jugés “brûlants” sur des questions religieuses sensibles. Reporters sans frontières réclame leur relaxe immédiate et l’arrêt de la traque menée par les autorités contre les acteurs de l’information. “Préserver la stabilité et le calme du pays ne peut en aucun cas justifier la traque menée par les autorités à l’encontre de blogueurs laïcs. D’autant que ces arrestations, menées sous couvert d’une lutte contre le blasphème, ne gagent d’aucune façon d’une accalmie des tensions qui secouent actuellement le pays, tandis que se déroule le procès d’anciens dirigeants islamistes accusés de crimes de guerre. Les autorités doivent renoncer à faire le jeu des groupes islamistes, et assurer la protection de leurs citoyens”, a déclaré Reporters sans frontières. Le porte-parole de la Detective Branch, Masudur Rahman, a indiqué à bdnews24.com que les blogueurs avaient été arrêtés sur la route Indira, dans les zones de Palashi et Monipuri Para, à Dacca. Leurs ordinateurs portables et personnels ont été saisis. Selon Abdur Rahim, un camarade de classe de Subrata Adhikari Shuvo, un minibus blanc serait arrivé vers 22h30 devant l’entrée de Jagannath, le dortoir de l’université de Dacca réservé aux étudiants issus des minorités. Deux hommes circulant à son bord auraient emmené le blogueur. Après plusieurs heures de détention, le tribunal de Dacca aurait placé les trois blogueurs en détention provisoire pour une durée de sept jours, selon le Daily Times. Ces arrestations font suite à la création, le 13 mars dernier, d’une commission chargée d’identifier et de prendre des mesures contre tout auteur de publication jugée “blasphématoire”. Photo : MUNIR UZ ZAMAN / AFP