Actualités

29 octobre 2016

Ouverture du procès de Jovo Martinovic: le journaliste disculpé par le principal accusé

Après plus d’un an de détention provisoire, le journaliste d'investigation Jovo Martinovic a été entendu pour la première fois par le tribunal de Podgorica le 27 octobre 2016. Le principal accusé dans cette affaire de trafic de drogue, Dusko Martinovic, un ancien membre des Pink Panthers, a disculpé le journaliste devant le juge.

Jovo Martinovic, journaliste monténégrin accusé dans une affaire de trafic de drogue à grande échelle, a comparu pour la première fois devant la cour aux côtés de plusieurs autres suspects. Fidèle à sa position depuis son arrestation en octobre 2015, il réaffirmé son innocence, répétant que ses liens avec le crime organisé étaient uniquement liés à sa profession. Il a répondu à toutes les questions, hormis celles de la procureure Mira Samardzic, dont il dénonce la volonté de le lier à tout prix à des activités criminelles.


Le témoignage du principal suspect, Dusko Martinovic (aucun lien de parenté avec Jovo Martinovic), a duré près de deux heures et a retenu toute l’attention de l’auditoire. Il a plaidé coupable tout en disculpant plusieurs prévenus, dont le journaliste. Dusko Martinovic avait déjà fait une grève de la faim durant sa détention provisoire pour dénoncer les pressions exercées par la procureure Mira Samardzic pour qu’il témoigne contre plusieurs suspects. A la barre, Dusko Martinovic a une nouvelle fois affirmé que ses contacts avec Jovo Martinovic étaient uniquement en lien avec la production de films ou de documentaires.


« Le témoignage de Dusko Martinovic constitue un développement majeur et corrobore la ligne de défense tenue depuis le début par le journaliste. Ce dernier doit être relâché et comparaître libre, a déclaré Johann Bihr, responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale. Reporters sans frontières renouvelle son soutien à Jovo Martinovic, spécialiste des bandes organisées dans les Balkans occidentaux, dont le professionnalisme est unanimement reconnu par ses confrères et collaborateurs. »


Jovo Martinovic est accusé d’avoir installé Viber sur le téléphone de Dusko Martinovic pour lui permettre de mener ses activités criminelles avec plus de discrétion et de l’avoir mis en contact avec un autre trafiquant dans le but de créer un réseau criminel. La prochaine audience dans le procès se tiendra le 28 novembre 2016.


Le Monténégro occupe la 106ème place sur 180 pays au classement mondial 2016 de la liberté de la presse établi par RSF.


Retrouver les dernières publications de RSF sur cette affaire:https://rsf.org/fr/montenegro