Actualités

8 novembre 2005 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Mossoul : deuxième ville du pays la plus dangereuse pour les journalistes


Ahmed Hussein Al Maliki, un journaliste irakien travaillant pour l'hebdomadaire local Tall Afar Today, a été tué par balles le 7 novembre 2005 à Mossoul.

« Reporters sans frontières est atterrée par l'annonce de la mort d'Ahmed Hussein Al Maliki, qui est le cinquième journaliste assassiné à Mossoul depuis le début de l'année. Depuis quelques mois, les journalistes sont délibérément pris pour cibles dans cette ville du nord de l'Irak et il y a fort à craindre que la situation ne s'améliore pas dans les prochains mois », a déclaré l'organisation.

Le corps du journaliste a été retrouvé le 7 novembre, date à laquelle il aurait, selon toute vraisemblance, été abattu. Il y a un peu plus de deux mois, Ahmed Hussein Al Maliki avait été kidnappé par des insurgés, alors qu'il sortait d'un cybercafé situé dans un quartier nord de Mossoul. Son enlèvement n'avait pas été revendiqué.

Le journaliste, marié et père de famille, travaillait pour l'hebdomadaire indépendant Tall Afar Today, un journal indépendant qui couvre l'actualité dans la ville sunnite de Mossoul, à 400 kilomètres au nord de Bagdad. Ahmed Hussein Al Maliki est le 74e journaliste tué en Irak depuis le début du conflit.