Actualités

28 octobre 2019

Monténégro : RSF se félicite de l’annulation en appel de la condamnation de Jovo Martinovic

Jovo Martinovic et son avocat devant la cour d'appel du Monténégro le 12 septembre 2019
La cour d’appel du Monténégro a annoncé le 24 octobre avoir annulé le verdict de la haute cour qui avait condamné en première instance le journaliste d’investigation monténégrin Jovo Martinovic à 18 mois de prison. RSF se félicite de cette décision et appelle la haute cour qui va le juger une deuxième fois à rendre une décision impartiale et courageuse.


Dans sa décision rendue le 24 octobre 2019, la cour d'appel du Monténégro estime que le tribunal de première instance n’a pas réussi à prouver que le journaliste avait commis une infraction pénale et apporté suffisamment de faits concrets pour justifier sa décision de le condamner à 18 mois de prison, de sorte qu'il subsiste un doute sur la crédibilité de ses conclusions. En conséquence, la cour d’appel annule la décision du 15 janvier 2019 qui condamnait Jovo Martinović à 18 mois de prison pour trafic de marijuana et association de malfaiteurs. 

Le journaliste, spécialiste du grand banditisme dans l’ouest des Balkans, qui avait été arrêté le 22 octobre 2015 et qui a déjà passé près de 15 mois en détention, va donc être rejugé d’ici quelques semaines par la haute cour du Monténégro.

“Alors qu’un nouveau procès se dessine, RSF demande aux autorités judiciaires de juger le journaliste sur la base des faits et de faire preuve de courage dans leur décision,” déclare Pauline Adès-Mével, responsable du bureau Union européenne - Balkans de RSF. Un acquittement constituerait un pas dans la bonne direction pour la liberté des médias et l’Etat de droit et un signe que le Monténégro aspire à se conformer aux normes de l'UE.”

 

Il est urgent d’empêcher les ingérences du gouvernement dans les activités des médias au Monténégro, qui occupe la 104e place sur 180 pays au classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2019.