Actualités

21 janvier 2019

Mexique : un journaliste assassiné dans le nord-ouest du pays

Fuente- El Universal
Le journaliste mexicain Rafael Murúa Manríquez a été retrouvé mort ce dimanche 20 janvier près de Santa Rosalia, dans l’Etat de Basse-Californie du Sud. RSF appelle les autorités locales à privilégier la piste professionnelle dans l’enquête, et le président Andrés Manuel López Obrador à s’engager concrètement et durablement pour renforcer la protection des journalistes dans le pays.

Le corps sans vie et criblé d’impacts de balle au torax du journaliste mexicain Rafael Murúa Manríquez (34 ans) a été retrouvé ce dimanche 20 janvier 2019 dans un fossé, à 40 kilomètres au nord de la ville de Santa Rosalia, capitale de la municipalité de Mulegé, dans l’Etat de Basse-Californie du Sud (nord-ouest du Mexique). Un peu plus tôt dans la journée, sa famille avait signalé sa disparition aux autorités policières.


Rafael Murúa Manríquez était directeur et fondateur de la radio communautaire Radio Kashana 93.3 FM, à Santa Rosalia. En novembre 2018, il avait signalé et dénoncé des menaces et agressions liées à son travail journalistique et ses critiques contre l'administration du maire de Mulegé, Felipe Prado Batista. Il avait appelé publiquement les autorités locales à faire respecter la liberté d’expression dans la région, dénonçant les menaces de mort, la calomnie et les tentatives de censure dont il faisait l’objet. Il bénéficiait de mesures de protection dans le cadre du mécanisme fédéral depuis juin 2017, époque à laquelle il avait également dénoncé des menaces à son encontre.


“Les autorités de Basse Californie doivent mener une enquête exhaustive sur cette sombre exécution, et privilégier la piste professionnelle, déclare Emmanuel Colombié, directeur du bureau Amérique latine de RSF.  Face à cette nouvelle défaillance du mécanisme fédéral de protection, RSF appelle le président López Obrador à réformer et repenser en profondeur les dispositifs de sécurité pour les journalistes au Mexique.”


Rafael Murúa Manríquez est le premier journaliste mexicain assassiné en 2019. En 2018, au moins 9 journalistes ont été tués au Mexique en lien avec leurs activités professionnelles.


Le Mexique est classé au 147e rang sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse publié par RSF.