Actualités

11 février 2019

Mexique: un animateur radio assassiné dans l’État du Tabasco

L’animateur radio Jesús Eugenio Ramos Rodríguez est le deuxième journaliste assassiné au Mexique depuis le début de l’année 2019. RSF exige une enquête exhaustive sur ce crime, et appelle le Président Lopez Obrador à faire de la lutte contre l’impunité des crimes contre les journalistes une priorité de son mandat.

Ce samedi 9 février aux alentours de sept heures du matin, Jesús Eugenio Ramos Rodríguez, journaliste depuis près de 20 ans pour la radio Oye 99.9 FM, localisée à Emiliano Zapata, ville de l’État du Tabasco (sud-est du pays), pour laquelle il animait le programme  “Nuestra Región Hoy”, a été attaqué par balles en plein jour et en public.


Selon le journal local Tabasco Hoy, au moment de l’attaque Jesús Eugenio se trouvait au restaurant de l’Hotel Ramos, à Emiliano Zapata, en compagnie de plusieurs personnes dont l’homme d’affaires et ancien maire d’Emiliano Zapata Armín Marín Sauri, du directeur de l’Hotel Ramos et d’un ancien recteur d’Université, lorsqu’un individu s’est introduit dans le bâtiment et ouvert le feu sur le journaliste, avant de prendre la fuite. Transporté en urgence à l'hôpital, il n’a pas survécu à ses blessures et est décédé quelques heures plus tard. Les autres participants à ce petit déjeuner n’ont pas été touchés, ni blessés.


“Les autorités locales et fédérales doivent envisager toutes les pistes dans l’investigation, et particulièrement celle liée aux activités journalistiques de Jesús Eugenio, déclare Emmanuel Colombié, directeur du bureau Amérique latine pour RSF. L’impunité des crimes contre les journalistes ne peut plus durer au Mexique, il est temps pour le gouvernement du président Lopez Obrador de prendre des décisions courageuses et rapides pour endiguer ce phénomène, et de renforcer durablement la protection des journalistes dans le pays.


Jesús Eugenio Ramos Rodríguez est le deuxième journaliste assassiné au Mexique en 2019, après Rafael Murúa Manríquez, tué le 20 janvier dans l’État de Basse-Californie du Sud. En 2018, au moins 9 journalistes ont été tués au Mexique en lien avec leurs activités professionnelles.


Le Mexique est classé au 147e rang sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse publié par RSF.