Actualités

18 juin 2021 - Mis à jour le 20 juillet 2021

Mexique : la veille de son assassinat, Gustavo Sánchez Cabrera implorait les autorités mexicaines par l’intermédiaire de RSF

Source: Facebook @AlertaAMPDA
Reporters sans frontières (RSF) demande une révision du Mécanisme de protection fédéral, suite à l’assassinat de deux journalistes mexicains. L’un deux, Gustavo Sánchez Cabrera, qui travaillait dans l’Etat de Oaxaca, avait signalé à maintes reprises craindre pour sa vie et était en attente d’un dispositif de protection de la part des autorités mexicaines.

Ces dernières semaines, le directeur du site d’informations en ligne Noticias Minuto a Minuto et de la chaîne Panorama Pacifico TV, Gustavo Sánchez Cabrera, était en contact étroit avec RSF. Il savait qu’une nouvelle attaque contre lui était imminente. Il craignait pour sa vie. Dans la matinée de ce jeudi 17 juin 2021, il a été assassiné par des hommes armés qui ont ouvert le feu sur lui alors qu’il se déplaçait à moto, avec son fils, près de la municipalité de Morro Mazatan, dans la région de l’Isthme de Tehuantepec, dans l’Etat de Oaxaca (sud du pays). Il était spécialisé dans la couverture de la politique locale et des rubriques criminelles et judiciaires.


Dans la vie de Gustavo Sánchez Cabrera, les autorités mexicaines auront failli deux fois. Déjà en juillet 2020, il avait été victime d’une tentative d’assassinat à son domicile. Le Parquet de Oaxaca avait émis un mandat d’arrêt contre son agresseur, appelé Esteban de la Cruz Lagunas, mais le mandat n’a jamais été exécuté. 


Depuis lors, il n’avait cessé de signaler et de dénoncer les menaces dont il faisait l’objet en raison de ses publications. Dans un premier temps, ses demandes sollicitant des mesures de sécurité auprès du Mécanisme fédéral de protection des journalistes ont été ignorées. 


En mai 2021, un dispositif de protection (surveillance devant son domicile, escortes pour ses déplacements, prêt de gilet pare-balles) avait finalement été validé, mais les mesures n’auront jamais été mises en place. Jusqu’à la veille de son assassinat, Balbina Flores, représentante de RSF au Mexique, insistait auprès du Mécanisme pour que ces mesures de protection soient appliquées en urgence, en vain.


Le Parquet de Oaxaca a signalé avoir lancé une investigation exhaustive sur l’affaire. 


“L’Etat mexicain était au courant des risques encourus par Gustavo Sánchez Cabrera, mais n'a pas agit à temps, c’est une dramatique omission qui a coûté la vie à un homme, dénonce le directeur du bureau Amérique latine pour RSF, Emmanuel Colombié. Il était de notoriété publique que les publications de Gustavo Sánchez Cabrera dérangeaient et le mettaient en danger. Le Mécanisme de protection fédéral doit repenser son système de mesures d’urgence.”


Ce jeudi 17 juin, RSF a également pris connaissance de l’assassinat de Felipe Enrique Garcia Garcia, ancien journaliste pour la radio publique mexicaine, récemment engagé en politique, retrouvé mort dans le district fédéral de México après avoir été porté disparu. A ce stade, RSF continue de rassembler les informations pour établir la connexion entre son exécution et son activité professionnelle.


Gustavo Sánchez Cabrera est le deuxième journaliste mexicain assassiné en 2021, après Benjamín Morales Hernandez le 3 mai dernier dans l’Etat de Sonora. 


Le Mexique est classé au 143e rang sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse publié par RSF.