Actualités

7 mai 2018

Mauritanie: RSF signe une déclaration conjointe contre la nouvelle loi sur le blasphème

Le blogueur Mohamed Cheikh Ould Mkhaïtir détenu depuis 2014 pour apostasie
Vingt-et-une organisations des droits humains, dont Reporters sans frontières (RSF), ont publié un communiqué condamnant la nouvelle loi sur l’apostasie en Mauritanie, qui exige la peine de mort pour tout « propos blasphématoire » sans possibilité de repentir. RSF y voit une nouvelle menace pour le blogueur Mohamed Cheikh Ould Mkhaïtir, toujours détenu alors qu’il a déjà purgé sa peine.

Pour un article jugé blasphématoire, intitulé « La religion, la religiosité et les forgerons » qui critiquait le système de castes en Mauritanie, Mohamed Cheikh Ould Mkhaïtir a été condamné à mort en 2014. Prenant en compte sa repentance, la Cour suprême avait réduit sa condamnation en 2017 à deux ans de prison. Bien qu’il est purgé sa peine depuis plus de six mois, le blogueur n’a toujours pas été libéré.


Le 27 avril 2018, l’Assemblée a voté une nouvelle loi imposant la peine capitale pour tout acte blasphématoire, même en cas de repentir. Plusieurs organisations des Droits de l’Homme estiment que “l’adoption de ce texte de loi pourrait être en lien avec l’affaire Mkhaïtir”, et demandent la libération immédiate du blogueur.


La déclaration conjointe et les noms des organisations signataires est consultable ci-dessous.