Actualités

22 octobre 2019 - Mis à jour le 23 octobre 2019

Maroc : RSF appelle à la libération immédiate de Rabii al Ablak

Reporters sans frontières (RSF) est très préoccupée par l’état de santé du journaliste citoyen Rabii al Ablak en grève de la faim depuis plus de 40 jours et appelle les autorités marocaines à le libérer dans les plus brefs délais.

Cela fait plusieurs jours que l'état de santé du journaliste citoyen Rabii al Ablak se détériore  dans sa cellule de la prison locale de Tanger 2. Condamné en juin 2018 à cinq ans de prison ferme et 2000 dirhams d’amende pour ”diffusion de fausses nouvelles” et ”usurpation de la profession de journaliste”, il n’a jamais cessé de clamer son innocence, dénonçant un procès à caractère politique.

L’administration de la prison locale Tanger 2 conteste ces faits et a fait savoir qu’al Ablak  “n’a jamais déposé de préavis de grève de la faim et que son activité quotidienne prouve bien que son état de santé est normal”.

Nier l'état de santé déplorable de Rabii al Ablak est indigne et injuste, dénonce le bureau Afrique du Nord de Reporters sans frontières (RSF). Le journaliste citoyen doit être libéré et soigné le plus rapidement possible ”.

Pour rappel, cinq autres journalistes citoyens ont été jugés et condamnés dans la foulé des  manifestations du Hirak Tous ont écopés de peines de prison allant de deux à cinq ans. 

Le Maroc se situe à la 135e place au Classement mondial de la liberté de la presse  de RSF en 2019.