Actualités

25 octobre 2018

Maroc : 13e report du procès Monjib, RSF appelle à l’abandon des charges

Reporters sans frontières (RSF) a assisté à la treizième audience du procès de Maati Monjib et de six journalistes citoyens. Le procès a été reporté au 30 janvier 2019. L’organisation réitère son appel à l’abandon des charge dans cette affaire qui dure depuis novembre 2015.

Le président de l’Association marocaine du journalisme d’investigation (AMJI) et de Freedom Now, Maati Monjib et six autres journalistes et activistes de droits humains sont poursuivis  depuis novembre 2015 pour “atteinte à la sécurité de l’Etat” et pour “financement étrangers illégaux”, pour avoir organisé des formations en journalisme d’investigation sous l’égide de l’AMJI. Déjà reporté 13 fois, le procès pourrait aboutir à leur condamnation entre un et cinq ans de prison, selon l’article 206 du code pénal marocain.

Notre présence vise à soutenir les journalistes contre les pressions politico-judiciaires qu’ils subissent depuis des années, déclare RSF, nous exhortons les autorités marocaines à abandonner les charges contre les journalistes et à respecter l’article 120 de la constitution qui dispose que toute personne a droit à un jugement rendu dans un délai raisonnable ainsi que les standards internationaux en matière de procès équitable.

RSF a récemment dénoncé la lenteur excessive de la justice marocaine dans le cas de cette affaire et de celle d’un autre journaliste, Ali Anouzla. Le rédacteur en chef du site d’information Lakome2, est poursuivi pour “appui matériel”, “apologie de terrorisme” et “incitation à commettre des actes de terrorisme” depuis 2013.

Le Maroc se situe à la 135e place sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse en 2018.