Actualités

22 juillet 2016 - Mis à jour le 27 juillet 2016

Libye: après la mort d’un photo reporter à Syrte, RSF appelle les journalistes à la vigilance

Choquée d’apprendre l'assassinat du journaliste Abdelkader Fassouk, tué hier 21 juillet par un tir de sniper du groupe Etat islamique (EI) à Syrte, Reporters sans frontières (RSF) appelle les journalistes à prendre le maximum de précautions de sécurité pour couvrir cette zone de conflit extrêmement dangereuse.

Selon les informations recueillies par RSF, plus d’une dizaine de journalistes ont été blessés depuis le début de l’offensive des troupes proches du Gouvernement d’union nationale (GUN) à Syrte contre des bastions du groupe Etat islamique, en juin. La nouvelle de l'assassinat hier du journaliste Abdelkader Fassouk le 21 juillet 2016 est un nouveau choc. L’installation par le GUN d’une cellule spéciale sur le terrain censée s’occuper de l’organisation et de la protection des journalistes sur le terrain n’y aura rien fait.


“En dépit de nos appels dirigés vers les nouvelles autorités libyennes pour la protection des journalistes, les exactions s'intensifient, déplore Yasmine Kacha, responsable du bureau Afrique du Nord de RSF. Vu de cette situation catastrophique, RSF appelle les journalistes à faire de leur sécurité une affaire personnelle. Évaluer les risques avant d’aller sur le terrain, porter un casque et un gilet par balle et se mettre à l’abri lorsque les combats s'intensifient sont autant d’impératifs à suivre aujourd’hui lorsque l’on couvre une zone de conflit comme la Libye.”


Fin décembre 2015, RSF publiait en partenariat avec l’Unesco une nouvelle édition de son Guide pratique de sécurité des journalistes. Ce guide dispense des conseils aux professionnels et non-professionnels des médias pour conjurer les dangers du terrain via entres autres, une préparation préalable solide, une vigilance extrême une fois sur le terrain ainsi qu’une bonne connaissance du droit international en matière de protection des médias.


Le guide est disponible sur ce lien: Guide sécurité journalistes


Correspondant pour la chaîne libyenne basée en Turquie Al Raed TV, Fassouk, 31 ans, avait notamment couvert les soulèvements en Libye et en Syrie en 2011. Ses photos exceptionnelles des opérations à Syrte lui avaient valu d’être repris dans des médias prestigieux tels le New York Times et Reuters.


La Libye est 164e sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse de RSF en 2016.