Actualités

5 mars 2019 - Mis à jour le 17 avril 2019

Liberia : RSF dénonce une volonté de réduire au silence les voix critiques

Des individus non identifiés ont détruit les câbles des émetteurs la radio privée Joy-FM, réputé très critique vis-à-vis de l’administration du président George Weah. Reporters sans frontières (RSF) dénonce une volonté de censurer les critiques.

L'attaque a eu lieu vers, mardi, à 2 heures du matin, alors que la Joy FM diffusait son émission de nuit régulière.


‘’Les assaillants ne pouvaient pas entrer  dans le bâtiment (…). Ils sont donc allés sur notre  tour et ont coupé le câble qui relie l’antenne de la tour à l’émetteur », a expliqué le directeur général  de la chaine, Emmanuel Dahn.


‘’Nous risquons d’être absents pendant un bon moment, car l’attaque a un impact sur l’émetteur. Le câble principal de l'émetteur a été coupé en plusieurs morceaux’’, a-t-il ajouté.


‘’Cette troisième attaque contre une radio privée en l’espace d’un mois est la preuve d’une volonté manifeste de réduire au silence les voix critiques et d’enfreindre à la liberté d’informer’’, a déclaré Assane Diagne, directeur du bureau Afrique de l’Ouest de RSF. ‘’RSF demande au gouvernement libérien de veiller à la sécurité des journalistes et mener une enquête impartiale et rapide pour arrêter et condamner les auteurs’’.


Cette attaque est la troisième du genre après celles contre  Roots FM,  une autre radio privée, également hostile à l’actuel gouvernement.


Le Liberia occupe la 89e place du Classement mondial de la liberté de la presse 2018 établi par Reporters sans frontières.